Impact

«Sejdic pourrait créer une belle surprise» -Rémi Garde

Publié | Mis à jour

Avec un choix de deuxième tour au «SuperDraft», vendredi, l'Impact de Montréal ne pouvait pas faire de miracles lors du «SuperDraft». Avec la 34e sélection, l'équipe a jeté son dévolu sur le milieu offensif Amar Sejdic, produit de l’Université du Maryland.

Avec cet ajout, l’entraîneur-chef du Bleu-blanc-noir, Rémi Garde, estime que ce joueur de 22 ans pourra contribuer aux succès de l’équipe d’ici les prochaines saisons.

Voyez l’entrevue complète ci-dessus.

«Nous avions établi une liste de joueurs qui nous plaisaient avant le draft, a mentionné Garde en entrevue à TVA Sports. Mais nous n’avions pas de choix de premier tour cette année (acquis par le FC Dallas en retour de Maxi Urriti), alors la liste était devenue plus courte lorsque notre tour est venu de parler.»

Un joueur avec un grand potentiel

Garde a par ailleurs vanté les qualités techniques de Sejdic, lui qui a d’ailleurs comparé son style de jeu à celui de Miralem Pjanic, milieu de la Juventus.

«Amar a vécu en Allemagne, et on a remarqué que ça a eu une influence sur la technique de son jeu. Il a une très belle vision et il a une excellente qualité de passe, qu'il compense par son manque de vitesse. On espère qu’il nous aidera dans le futur.»

Si plusieurs partisans espèrent que ce joueur ait un réel impact dans l’alignement dès la prochaine campagne, Garde voit plutôt Sejdic comme un projet à long terme.

«Il va falloir faire preuve de patience avec lui. Il passe du soccer universitaire au soccer professionnel, mais avec son intelligence de jeu, je crois qu’il pourrait nous surprendre. On prendra une décision lors du camp d’entraînement cet hiver.»

L’entraîneur français ajoute que le personnel de l’Impact avait eu droit à une belle surprise lors du dernier repêchage de la MLS, alors que Ken Krolicki, 53e sélection du «SuperDraft» de 2018, avait réussi à se tailler une place au sein du XI partant en début de saison.

Combler certains besoins

Rémi Garde a été honnête, bien qu’il soit heureux de compter Sejdic parmi les siens, il aurait été préférable pour le club de sélectionner sur un bon attaquant de pointe. 

«Le hic, c’est qu’on ne peut pas choisir de joueurs étrangers contrairement aux clubs américains au «SuperDraft». On est désavantagé sur cet aspect, mais nous sommes très contents d’avoir eu Amar. C’était important pour nous de compter sur un joueur qui avait des qualités différentes de celles des joueurs de notre académie. Et c’est qu’on a fait», a-t-il expliqué.

Déjà le cœur à Montréal

C’est avec le sourire fendu jusqu’aux lèvres qu’Amar Sejdic a enfilé le chandail de l’Impact de Montréal pour la première fois.

«C’est un sentiment incroyable, je vais avoir fière allure avec ce maillot, a affirmé le nouveau joueur de la formation montréalaise en riant. Ils ne regretteront de m’avoir choisi, car je vais tout donner pour cette équipe.»

Sejdic a expliqué qu’il s’attendait un peu à joindre les rangs de la troupe de Rémi Garde. «Ils m’ont rencontré avant le repêchage, a mentionné le jeune de 22 ans. Ils ont vu de quoi j’étais capable et ils ont cru en moi.»

Ce dernier a par la suite conclu qu’il se démarque des autres sur le terrain grâce à ses décisions et sa vision de jeu.

«Je travaille très dur et je veux devenir meilleur chaque jour.»

Voyez l'entrevue avec le nouveau joueur de l'Impact ci-dessous.