Bianca Andreescu

Photo : Bianca Andreescu Crédit : AFP

Tennis

«Je n'ai vraiment rien à perdre»

Publié | Mis à jour

Après avoir franchi les qualifications des Internationaux d’Australie avec brio, la Canadienne Bianca Andreescu a hérité d’une portion de tableau plutôt favorable. D’ailleurs, c’est une jeune Américaine de 16 ans ayant bénéficié d’un laissez-passer du comité organisateur qu’elle affrontera au premier tour.

Whitney Osuigwe pointe au 199e rang de la WTA et en sera à une première présence dans le tableau principal à Melbourne. Une proie qui paraît facile pour Andreescu, finaliste à Auckland la semaine dernière en Nouvelle-Zélande.

Si la logique est respectée, l’Ontarienne de 18 ans croisera ensuite le fer avec la Lettonne Anastasija Sevastova, 13e raquette mondiale et demi-finaliste l’an dernier à Flushing Meadows. Le défi sera grand, mais certainement pas impossible à relever pour la Canadienne, 107e au monde, qui a signé des victoires contre la Danoise Caroline Wozniacki et l’Américaine Venus Williams à Auckland.

Andreescu se retrouve dans la même portion de tableau que la Japonaise Naomi Osaka, quatrième joueuse mondiale et championne en titre des Internationaux des États-Unis. Les deux jeunes joueuses pourraient s’affronter en huitièmes de finale.

«Vraiment, je n'ai rien à perdre, a lancé Andreescu au site officiel du tournoi vendredi, après sa victoire au troisième tour des qualifications. Je veux seulement continuer sur mes succès de la semaine dernière. Je suis vraiment satisfaite de m'être qualifiée.»

De bons mots pour ses adversaires

Après avoir disputé huit matchs la semaine dernière à Auckland et trois déjà à Melbourne, la Canadienne pourrait être rattrapée par la fatigue. Néanmoins, sa prestation lors des qualifications, où elle n’a passé que 2 h 47 minutes sur le terrain, a été plus que convaincante. L’abandon de deux de ses adversaires, la Britannique Katie Swan au premier tour et la Tchèque Tereza Smitkova au troisième, n’a certainement pas nui à sa cause.

«Ce n’est pas exactement la manière dont j’espérais me qualifier (...) a écrit Andreescu sur son compte Twitter, où elle a souhaité un prompt rétablissement à Swan et Smitkova. Embêtée par les blessures plus souvent qu’à son tour au cours des deux dernières années, la Canadienne compatissait avec Smitkova vendredi. Cette dernière s’est retirée en raison de maux de dos alors qu’Andreescu menait 6-0 et 4-1.

«Je sais par quoi elle passe puisque j'ai été dans cette position à plusieurs reprises, a reconnu Andreescu. Je savais que quelque chose n'allait pas (...)»

Eugenie Bouchard sera l’autre Canadienne en lice à Melbourne. À son match de premier tour, qui aura lieu au début de la prochaine semaine, la Québécoise affrontera la Chinoise Shuai Peng, une ancienne joueuse du top 15 qui occupe présentement le 129erang mondial.