Canadiens

Phillip Danault, le vol

Phillip Danault, le vol

Renaud Lavoie

Publié 10 janvier
Mis à jour 10 janvier

Phillip Danault va disputer ce soir son 200e match avec les Canadiens. Si ses 21 premières rencontres avec l’équipe en 2016 lui ont servi d’ajustement, alors qu’on se demandait s’il était un joueur de centre ou non, on peut dire qu’il représente une des plus belles trouvailles de Marc Bergevin depuis.

Le 26 février 2016, le directeur général des Canadiens faisait son acquisition, dans une transaction avec les Blackhawks de Chicago, contre Dale Weise et Tomas Fleischmann.

Fin négociateur, Bergevin avait aussi obtenu un choix de deuxième tour dans cette transaction. Une sélection en 2018 qui a été employée pour mettre le grappin sur le meilleur défenseur du dernier Championnat du monde de hockey junior, soit le russe Alex Romanov.

C’est une transaction marquante pour les Canadiens parce qu’elle a déjà un impact important, et elle en aura un aussi dans un avenir plus ou moins rapproché.

Danault, un vrai pro

L'attaquant québécois est présentement le joueur de centre du trio le plus constant du Tricolore, complété par Brendan Gallagher et Tomas Tatar.

Depuis ses débuts à Montréal, il cumule une moyenne d’un point aux deux matchs, comme le démontre sa fiche de 31 buts, 67 mentions d'aide pour 98 points en 199 matchs. Son différentiel de plus et moins est aussi admirable, soit de plus-14 et il a remporté 52,4% de ses mises en jeu avec les Canadiens.

Il n’y a aucun doute qu’on parle d’un joueur qui s’est grandement amélioré avec les années et qui est devenu un incontournable pour Claude Julien. 200 matchs ne font pas une carrière, mais à 25 ans. il est clair que ce joueur de centre originaire de Victoriaville peut encore en donner beaucoup à cette organisation.