LNH

Max Pacioretty peut compter sur Ryan Reaves

Publié | Mis à jour

Le message est lancé. Si un joueur adverse veut s’en prendre à Max Pacioretty, il aura affaire à Ryan Reaves.

Pendant la troisième période de la victoire de 4 à 2 des Golden Knights contre les Rangers de New York, mardi à Las Vegas, Adam McQuaid a solidement mis en échec Pacioretty.

Le défenseur des Rangers a rapidement reçu la visite du dur à cuire des Golden Knights et les deux hommes ont jeté les gants. Le duel a été à l’avantage de Reaves.

«Les deux gros bonshommes se sont regardés. Quelque chose devait être fait s’ils [les Rangers] s’en prenaient à Pacioretty», a indiqué l’entraîneur-chef des Golden Knights, Gerard Gallant, au réseau Sportsnet.

Avant d’être plaqué par McQuaid, Pacioretty avait lui-même mis en échec Tony DeAngelo.

Les combats sont maintenant rares dans la Ligue nationale de hockey. Cela dit, Gallant n’a aucun problème à voir un de ses joueurs se battre dans certaines situations.

«Ce fut un excellent combat, a-t-il dit. Pour les gens qui aiment les bagarres, c'en était une bonne.»

«Ce n’est pas comme si c’était un affrontement prémédité, a ajouté l’entraîneur. Si Reaves s’était attaqué à quelqu’un qui ne voulait pas se battre, je ne serais pas content.»

Gallant a aussi insisté sur le fait que Reaves, tout comme ses coéquipiers du quatrième trio, William Carrier et Pierre-Édouard Bellemare, ne sont pas que des matamores.

«Ce trio a été excellent pour nous cette saison. Il fait exactement ce qu’on attend de lui tous les soirs, soit finir ses mises en échec et obtenir des chances de marquer.»

Reaves et Carrier ont chacun huit buts à leur fiche depuis le début de la campagne, tandis que Bellemare a fait trembler les cordages à quatre reprises.