Canadiens

«C’était important d’être intelligents» – Claude Julien

Stéphane Cadorette

Publié | Mis à jour

Quand des joueurs ont moins de jus dans les jambes dans un deuxième match en deux soirs, mieux vaut qu’ils se servent de leur tête.

C’est exactement ce que Claude Julien a apprécié de l’effort de ses troupiers, mardi à Detroit, après le match de la veille à Montréal.

D’ailleurs, les fameux «deux en deux» ont posé des problèmes au Canadien la saison dernière, l’équipe ayant montré une fiche de 4-8-2 le deuxième soir. Mardi, l’équipe a signé un deuxième gain en six matchs cette saison dans ce contexte.

«Ça n’a pas été facile. Detroit a joué un bon match. Ils jouent du bon hockey dernièrement quand tu les regardes. Ils sont rapides, ils sont jeunes eux aussi et ils étaient plus reposés que nous. C’est une situation où tu prends la victoire et c’est important de jouer un match intelligent quand c’est le deuxième en deux soirs et que tu arrives tard. On n’a peut-être pas patiné comme on est capables, mais c’était important d’être intelligents et la plupart du temps, on s’est bien débrouillés», a résumé Julien.

Des fleurs à Petry et Niemi

Après le match difficile de la veille de la part de Jeff Petry, Julien s’est dit on ne peut plus satisfait de la façon que son défenseur a rebondi avec une bonne tenue dans l’ensemble et, surtout, un but important en fin de match.

«C’est ça le sport! C’est d’être capable d’oublier rapidement et de rebondir. C’est ce qu’il [Petry] a fait ce soir. Il a connu un bien meilleur match», a-t-il dit.

Le Canadien n’aurait probablement pas connu un tel sort sans quelques prouesses de son gardien Antti Niemi. Visiblement, les duels face aux Wings continuent de lui sourire, lui qui a porté sa fiche à 17-3-3 contre eux.

«J’ai trouvé qu’il avait joué un match très solide. Il nous a donné une belle victoire», a indiqué Julien.

Pour ce qui est du retour dans l’alignement de Matthew Peca et de Charles Hudon, le pilote s’est montré plus réservé, bien que satisfait.

«Ils ont été corrects. Ça faisait un bout de temps qu’ils n’avaient pas joué, mais ils se sont bien débrouillés. Peca a connu de bons moments en désavantage. Charles a eu quelques opportunités. Le quatrième trio n’a pas mal fait. Ce n’est pas évident de revenir au jeu et de suivre le rythme à ce temps-ci de l’année.»

Par ailleurs, l’entraîneur n’a pas été surpris outre mesure que Shea Weber retire sa grille malgré la rondelle au visage reçue la veille face au Wild.

«C’est un joueur de la vieille école», a-t-il dit en souriant.