SPO-FBN-NEW-YORK-GIANTS-V-PHILADELPHIA-EAGLES

Crédit : AFP

NFL

PETA n’a pas aimé la dernière vidéo d’Odell Beckham fils

Publié | Mis à jour

Les défenseurs des animaux n’ont vraiment pas apprécié la dernière vidéo du receveur de passe des Giants de New York Odell Beckham fils, dans laquelle on peut voir l’athlète jouer avec un ballon de football en compagnie d’un chimpanzé et de félins.

L’Américain a mis en ligne dimanche cette séquence vidéo tournée au Myrtle Beach Safari, selon plusieurs sources, dont le quotidien «New York Post». Deux jours plus tard, PETA a émis un communiqué dans lequel elle critique fortement ce que l’organisation nomme un «zoo d’accotement sans scrupule».

«Ces animaux sensibles et maltraités appartiennent à la nature avec leur famille et ne devraient pas être utilisés pour soutenir des zoos d’accotement sans scrupule, a écrit Brittany Peet, directrice de l’application des lois liées à la captivité des animaux chez PETA. Nous sommes certains qu’Odell Beckham fils n’avait aucune idée des nombreux antécédents de violation des lois fédérales de ce parc vicieux qui utilise ces animaux pour réaliser des mauvais coups publicitaires.»

PETA a par ailleurs rappelé à l’ordre quiconque voudrait s’amuser avec de gros félins, qui demeurent dangereux pour les humains.

«Ces rencontres sont extrêmement dangereuses et PETA exhorte tout le monde – y compris Beckham, qui ne veut certainement pas subir une autre blessure – à rester à l’écart de ces endroits cruels qui exploitent les animaux.»

Réfutations

Le directeur du Myrtle Beach Safari, Doc Antle, a quant à lui réagi en réfutant les allégations de PETA. «Ce n’est pas un zoo de cour arrière. C’est un endroit magnifique et merveilleux», a-t-il dit à la radio new-yorkaise WFAN.

Beckham, qui a raté les derniers matchs des siens cette saison en raison d’une blessure au quadriceps, avait déjà affirmé se sentir comme un «animal de zoo», lors de l’émission «The Shop» de LeBron James, diffusée sur le réseau HBO, au mois d'août. L’athlète faisait alors référence au poids de la célébrité et à l’absence de vie privée pour les athlètes professionnels.