St Louis Blues v Arizona Coyotes

Crédit : AFP

LNH

LNH: les déceptions offensives de la mi-saison

Publié | Mis à jour

Si bon nombre de joueurs ont connu une excellente première moitié de saison en attaque dans la Ligue nationale de hockey, il y en a aussi plusieurs qui n’ont pas répondu aux attentes. En voici cinq qui se retrouvent malheureusement pour eux dans la seconde catégorie.

James Neal, Flames de Calgary

James Neal a jadis été un prolifique marqueur avec les Penguins de Pittsburgh, lorsqu’il partageait la glace avec Sidney Crosby ou Evgeni Malkin. Depuis, son rendement a légèrement décliné, mais une récolte de 25 buts et 44 points en 71 matchs avec les Golden Knights de Vegas l’année dernière lui a permis de décrocher cet été un contrat de cinq ans et de 28,75 millions $ avec les Flames.

Une entente que regrette probablement le directeur général Brad Treliving, puisque l’attaquant a amassé seulement huit points, dont quatre filets, en 43 parties. Les Flames sont malgré tout en tête de l’Association de l’Ouest avec une fiche de 27-13-4.

Anze Kopitar, Kings de Los Angeles

Anze Kopitar a connu sa meilleure saison en carrière en 2017-2018, totalisant 35 buts et 92 points. Il a remporté un deuxième trophée Selke et était l’un des trois candidats pour le trophée Hart au terme de la saison.

Cette année, il ne compte que 11 buts et 29 points en 43 rencontres. Le rendement de la formation de la Californie est d’ailleurs affecté, puisque les Kings sont bons derniers dans l’Ouest.

Vladimir Tarasenko, Blues de St. Louis

À l’image de son équipe, Vladimir Tarasenko a connu une première moitié de saison décevante. Avant les matchs de mardi, l’attaquant russe avait amassé 12 buts et le même nombre de mentions d’aide pour 24 points en 39 sorties. Cela lui donne une moyenne de 0,62 point par rencontre. S’il garde le rythme, il atteindra à peine le plateau des 50 points au terme de la campagne, ce qui serait sa pire production offensive depuis 2013-2014.

Il est un des nombreux responsables du mauvais rendement des Blues, qui occupaient le 14e rang dans l’Ouest avant les duels en soirée.

William Nylander, Maple Leafs de Toronto

En attendant le 1er décembre avant de s’entendre sur les termes d’une entente de six ans et de 45 millions $ avec les Maple Leafs, William Nylander semble s’être compliqué la vie. Il n’est pas facile de trouver sa place au sein d’une équipe quand la saison est bien entamée et le talentueux attaquant le démontre bien.

En 14 matchs jusqu’ici, il a dû se contenter d’un but et de deux mentions d’aide. La semaine dernière, Auston Matthews a indiqué qu’il voulait aider à relancer son coéquipier. Espérons pour Nylander que cela se produise rapidement.

James van Riemsdyk, Flyers de Philadelphie

Tout comme Nylander, van Riemsdyk a raté plusieurs matchs cette saison, en raison d’une blessure au bas du corps. Il n’a cumulé que 14 points en 26 matchs, lui qui a effectué un retour à Philadelphie après un séjour de six ans à Toronto. L’ailier gauche avait pourtant inscrit au moins 54 points lors de ses quatre dernières campagnes complètes.