Canadiens

Canadiens : ce qu'ils ont pensé de la défaite

Publié | Mis à jour

Le Canadien n’a pas battu le Wild depuis le 8 novembre 2014. Au cours de ces neuf revers consécutifs, il a marqué plus d’un but à seulement deux occasions.

«Cette équipe ne commet pratiquement pas d’erreurs. Tu dois travailler pour obtenir chaque occasion de marquer. Ils font un bon travail pour ralentir leurs adversaires. On a un peu mieux paru [que face aux Predators], mais pas assez pour placer suffisamment de rondelles sur leur gardien.» – Brendan Gallagher

Pour le gardien du CH, la recette pour remédier à la situation est plutôt simple.

«Nos adversaires parviennent à nous pousser hors de la zone dangereuse. C’est à nous d’être plus affamés près du filet adverse.» – Carey Price

L’entraîneur du Wild a parfois une façon illustrée de partager sa pensée. Ç’a été de nouveau le cas lundi après la rencontre.

«La glace était tellement rapide qu’on aurait dit que la rondelle tournait comme une pierre de curling chaque fois qu’elle touchait un bâton. La plus belle passe du match fut celle que leur gars [Jeff Petry] a faite à Granny [Mikael Granlund].» – Bruce Boudreau

Perdre pendant deux périodes Shea Weber, qui passe en moyenne près de 25 minutes par match sur la patinoire, n’est pas de tout repos pour les cinq défenseurs qu’il reste.

«C’est un joueur impossible à remplacer. Il est utilisé dans toutes les situations. Les cinq autres défenseurs n’ont pas le choix de prendre le relais et de combler cette absence du mieux qu’ils peuvent.» – Mike Reilly.