Elias Lindholm (au centre) félicité par ses coéquipiers.

Photo : Elias Lindholm (au centre) félicité par ses coéquipiers. Crédit : AFP

LNH

Les surprises offensives à la mi-saison

Publié | Mis à jour

Maintenant que nous en sommes rendus à la demi-année dans la Ligue nationale de hockey (LNH), il est intéressant de se pencher sur les patineurs qui surprennent par leurs productions offensives en 2018-2019. En voici quelques-uns.

- Elias Lindholm

Après 43 parties en 2018-2019, Elias Lindholm connaît déjà la meilleure saison de sa carrière, lui qui joue dans la LNH depuis la campagne 2013-2014. L’ailier des Flames de Calgary a inscrit 20 filets et 28 mentions d’aide pour 48 points.

Repêché par les Hurricanes au premier tour (cinquième au total) en 2013, Lindholm n’a jamais été en mesure d’exploser offensivement en Caroline.

Envoyé en Alberta cet été, le Suédois a trouvé ses repères et terrorise les gardiens adverses. Son différentiel de +25 est également une première pour lui qui a toujours fini ses campagnes avec une fiche négative.

- Jeff Skinner

Jeff Skinner est en voie d'offrir sa meilleure campagne dans le circuit Bettman. Acquis des Hurricanes de la Caroline lors de la dernière saison morte, l’attaquant des Sabres de Buffalo impressionne par la régularité avec laquelle il touche le fond des filets adverses. En 42 rencontres en 2018-2019, Skinner a inscrit 28 buts, ce qui représente seulement neuf réussites de moins que sa meilleure saison (2016-2017).

- Elias Pettersson

Si la tendance se maintient, la recrue des Canucks de Vancouver Elias Pettersson obtiendra facilement le trophée Calder, remis à la recrue par excellence du circuit Bettman. Le Suédois de 20 ans a amassé 42 points, dont 22 buts, en 38 matchs.

Il devance son plus proche poursuivant (Colin White, des Sénateurs d'Ottawa) par 17 points. Choisi au premier tour (cinquième au total) de l’encan de 2017, Pettersson était promu à un bel avenir, mais qui aurait cru qu’il serait si dominant dès ses premiers coups de patin dans la meilleure ligue au monde?

- Thomas Chabot

À sa deuxième saison chez les professionnels, le défenseur Thomas Chabot s’est déjà établi comme l’un des meilleurs de sa profession. Au moment d’écrire ces lignes, le natif de Sainte-Marie occupe le cinquième rang des pointeurs chez les arrières de la LNH avec 10 buts et 28 aides pour 38 points en autant de parties.

Ayant la lourde tâche de remplacer Erik Karlsson chez les Sénateurs, Chabot est même parvenu à présenter de meilleures statistiques offensives que son ancien capitaine.

- Mikko Rantanen

S’il maintient la cadence, Mikko Rantanen complétera le calendrier avec plus de 120 points, une barre qui n’a pas été franchie depuis la saison 2006-2007 par un certain Sidney Crosby. Rantanen a amassé 19 buts et 46 aides en 42 sorties.

S’il avait été très bon la saison dernière avec 84 points, l’attaquant de l’Avalanche du Colorado se surpasse en 2018-2019.

- Jeff Petry

Le défenseur des Canadiens de Montréal Jeff Petry pourrait bien finir la présente campagne avec plus de 50 points, ce qui serait une première dans son cas. L'Américain a touché le fond du filet huit fois et s’est fait complice de 21 buts.

Appelé à jouer davantage de minutes en l’absence de Shea Weber, Petry a démontré qu’il était capable d’en prendre et de noircir la feuille de pointage. Depuis le retour du capitaine du CH, Petry joue moins, mais continue de produire à un rythme soutenu.

Mentions honorables : 

- Jack Eichel, Sabres de Buffalo, 15 buts et 34 mentions d’aide pour 49 points en 40 parties

- Andrew Shaw, Canadiens de Montréal, 11 buts et 13 mentions d’aide pour 24 points en 36 parties.

- Mark Stone, Sénateurs d’Ottawa, 20 buts et 27 mentions d’aide pour 47 points en 43 parties.

- Mike Hoffman, Panthers de la Floride, 20 buts et 18 mentions d’aide pour 38 points en 40 parties.