FBN-SPO-WILD-CARD-ROUND---SAN-DIEGO-CHARGERS-V-BALTIMORE-RAVENS

Crédit : AFP

NFL

Pas de miracle à Baltimore

Publié | Mis à jour

Les partisans des Ravens de Baltimore y ont cru jusqu’à la toute fin, mais un échappé du quart-arrière Lamar Jackson dans les dernières secondes du match a permis aux Chargers de Los Angeles de l’emporter 23 à 17, dimanche après-midi, au M&T Bank Stadium.

Si les favoris de la foule étaient encore dans le coup avec quelques secondes à écouler, c’est grâce à une poussée de 14 points durant la deuxième moitié du dernier quart. Lors de cette séquence, Jackson a trouvé deux fois le receveur de passes Michael Crabtree dans la zone des buts.

Récupérant le ballon avec moins d’une minute à faire, l’attaque de Jackson avait définitivement le momentum. Le jeune homme de 21 ans a cependant anéanti les espoirs des siens, quand le ballon lui a échappé des mains, alors qu’il tentait de se défaire de la pression adverse.

Jackson, qui est devenu le plus jeune quart de l’arrière de la NFL à amorcer un duel dans les séries éliminatoires, a complété son match avec un taux de réussite de 48% pour des gains de 194 verges et une interception. Il a également été rabattu au sol sept fois pour des pertes de 55 verges.

«J’ai l’impression d’avoir vraiment mal joué, a-t-il révélé au site internet de la NFL. Il y a une multitude d’éléments que nous aurions pu faire sur le terrain qui nous aurait mis dans une meilleure situation. Je dois m’en remettre et être prêt pour la prochaine saison.»

Du côté des gagnants, le porteur de ballon Melvin Gordon a inscrit l’unique touché des siens, alors que le botteur Mike Badgley a réussi pas moins de cinq placements. Pour sa part, le quart Philip Rivers a complété 22 de ses 32 passes tentées pour 160 verges.

Les Chargers poursuivront leur parcours en éliminatoires contre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, dimanche prochain, au Gillette Stadium.

Ce sera tout un défi pour River qui n’a jamais battu les Patriots et leur quart-arrière Tom Brady en sept occasions.

«Je ne vous pas contre Tom, a déclaré le pivot de 37 au réseau ESPN. Mais c’est spécial de ce rentre en Nouvelle-Angleterre pour y affronter un entraîneur qui sera au Temple de la renommée [Bill Belichick] et probablement le meilleur quart-arrière de l’histoire. Nous avons une nouvelle chance contre eux et ce sera spécial.»