HKO-HKN-SPO-EDMONTON-OILERS-V-COLORADO-AVALANCHE

Crédit : AFP

LNH

Les 50 meilleurs à la mi-saison

Publié | Mis à jour

Son équipe ne va nulle part. Elle a déjà liquidé un entraîneur et son remplaçant, après un départ canon, réalise à son tour qu’il s’agit d’une équipe surévaluée... mais qui, heureusement, compte sur le meilleur joueur de la Ligue nationale.

Les partisans des Oilers d’Edmonton risquent de passer un autre printemps à crier leur mécontentement à la suite des erreurs répétées d’un groupe de décideurs qui ne soulève plus les interrogations sur leur incompétence. Les résultats démontrent clairement que l’organisation ne parvient plus à gagner la confiance des amateurs.

Toutefois, les partisans des Oilers ont une consolation, celle d’épier à chaque match un joueur unique. Connor McDavid multiplie les efforts et ses performances permettent aux Oilers de toujours entretenir l’espoir de participer aux séries éliminatoires.

Malheureusement pour les amateurs et McDavid, les décideurs ont oublié de bien encadrer leur joueur tout étoile. Pourtant, ce country-club devrait savoir que le hockey est un sport d’équipe, qu’un surdoué peut accomplir des prouesses, mais qu’il ne peut faire le boulot à lui seul.

McDavid n’a rien perdu de ses attributs au cours de la première moitié de la saison. Au contraire. Il s’améliore. La compétition est cependant plus intense cette saison avec l’émergence de plusieurs jeunes joueurs.

Nikita Kucherov est intraitable depuis deux mois. Il est le grand responsable des succès du Lightning de Tampa Bay. Il occupe le deuxième rang de notre classement de la mi-saison. Nathan MacKinnon avait laissé sa carte de visite au terme de la dernière saison. Et voilà qu’il s’affiche comme un joueur de centre explosif et créatif lui conférant le troisième rang.

MacKinnon pivote le trio le plus dangereux de la ligue avec Mikko Rantanen, qui lui aussi s’est glissé dans le top 5 en poursuivant ce qu’il avait entrepris il y a deux ans, c’est-à-dire en produisant à un rythme que, à part Kucherov, aucun autre ailier dans la ligue n’a égalé.

Toujours Crosby

Pour compléter le groupe sélect des cinq meilleurs joueurs de la première moitié de la saison, on ne pouvait écarter Sidney Crosby. Il y a une quinzaine de joueurs qui affichent des statistiques plus reluisantes, mais n’oublions pas qu’il a raté quatre matchs, qu’il a remis les Penguins sur les rails et qui, depuis cinq semaines, démontre clairement qu’il n’a rien perdu de son lustre. Il est toujours ce grand compétiteur, ce grand leader. On notera que le tableau comporte plus de 50 joueurs parce qu’on ne pouvait pas oublier le curriculum vitae de certains patineurs, même si au cours des trois premiers mois de la saison, ça n’a pas fonctionné comme prévu. Il y a plusieurs raisons pour expliquer les insuccès de certains joueurs, notamment Anze Kopitar et Drew Doughty. Les Kings forment une équipe très ordinaire, une formation qui manque nettement de rapidité, par conséquent, elle a un mal fou à suivre le rythme.

Il y a aussi les blessures. On remarquera que Shea Weber et PK Subban n’appartiennent pas à la liste des 50 meilleurs joueurs pour une seule raison : les blessures. Temporairement, ils sont sur la touche puisqu’il fallait mettre en évidence les performances de Thomas Chabot, de Morgan Rielly, de John Carlson et de Mark Giordano. Le même cas s’applique pour Filip Forsberg des Predators.

Cependant, les blessures n’empêchent pas Patrice Bergeron d’appartenir au groupe des 50 meilleurs patineurs. Entre-temps, Erik Karlsson a connu un lent départ à San Jose, mais on lui a tout de même trouvé une place. C’est le même cas pour Roman Josi.

Les gardiens

Chez les gardiens, Andrei Vasilevskiy est maintenant considéré comme le meilleur gardien de la ligue, mais plusieurs contesteront en affirmant que Marc-André Fleury, avec ses 23 victoires et ses six jeux blancs, mérite aussi ce titre, et avec justesse.

Quelques joueurs ont réussi à s’imposer et à se faufiler dans le groupe des 50 meilleurs.

Elias Pettersson a été de loin la meilleure recrue. Pierre-Luc Dubois est maintenant un joueur élite avec les Blue Jackets de Columbus. Mitch Marner est-il le meilleur joueur des Maple Leafs de Toronto ? Certains diront oui. Mais, à ne pas oublier que Auston Matthews a raté plusieurs matchs.

Brayden Point, qui évolue avec Kucherov et Tyler Johnson, a rapidement trouvé une niche parmi les 10 meilleurs patineurs. Jonathan Huberdeau connaît le meilleur début de saison de sa carrière et il fallait le souligner. Chez le Canadien, Max Domi obtient une place. Il a été un joueur dominant pour sa nouvelle équipe... et également, avouons-le, une agréable surprise. Carey Price n’est pas du groupe, lui qui occupait le 50e rang, au début de la saison.

* Indique une nouvelle entrée dans le classement.

Les chiffres entre les parenthèses indiquent le classement des patineurs en début de saison.

1 • Connor McDavid, =

 Edmonton (1)

Quand on contribue à la moitié des buts de sa formation ou presque, on exerce un impact inégalé. Jusqu’à preuve du contraire, il est le meilleur joueur de la ligue. Les Oilers ont oublié de bien l’entourer.

2 • Nikita Kucherov, +2

 Tampa Bay (4)

Aucun joueur n’a été aussi dangereux en supériorité numérique et, à cet égard, dans bien des aspects du jeu. Comme McDavid, il est le joueur-clé de sa formation. Cependant, il vit dans un environnement à faire rêver.

3 • Nathan Mackinnon, +3

 Colorado (6)

Depuis l’an dernier, en fait, depuis que l’Avalanche est maintenant son équipe, c’est la grande éclosion pour MacKinnon. Un joueur de centre créatif, rapide et un vrai leader pour sa formation.

4 • Mikko Rantanen, +42

 Colorado (46)

Depuis deux ans, il est l’un des ailiers les plus productifs de la Ligue nationale et aussi un joueur qui s’illustre dans les deux sens de la patinoire. Au deuxième rang des meilleurs pointeurs.

5 • Sidney Crosby, -3

 Pittsburgh (2)

La production n’est peut-être pas aussi reluisante que celle de Kucherov ou McDavid, mais Sidney Crosby demeure le compétiteur le plus féroce du circuit. Un joueur qui recherche constamment l’excellence.

6 • Mitch Marner, +39

 Toronto (45)

Auston Matthews et John Tavares ont monopolisé toute l’attention à Toronto pendant quelques mois, c’est maintenant Mitch Marner qui attire les projecteurs. Un joueur d’une grande polyvalence.

7 • Johnny Gaudreau, +24

 Calgary (31)

Johnny « Hockey » ne recule devant personne malgré son petit gabarit. Un joueur aux nombreuses ressources et l’un des grands responsables des succès des Flames de Calgary.

8 • Alex Ovechkin, +2

 Washington (10)

Ovechkin connaissait une séquence de six matchs sans but au moment d’écrire ces lignes. Il n’en demeure pas moins qu’il était le meilleur franc-tireur de la ligue et qu’il s’apprête à connaître une 14e saison de 30 buts et plus.

9 • Brayden Point*

 Tampa Bay

Quelle belle trouvaille pour le Lightning ! On ne pensait sûrement pas que Point occuperait une place parmi le groupe sélect des meilleurs joueurs de centre de la ligue. Une autre trouvaille des recruteurs du Lightning.

10 • Mark Scheifele, -1

 Winnipeg (9)

Il devrait connaître une bonne deuxième moitié de saison. Un joueur qu’on utilise à toutes les sauces et qui passe entre 20 et 22 minutes sur la surface de jeu. Le plus talentueux dans le camp des Jets.

11 • Auston Matthews, +1

 Toronto (12)

La question : combien d’argent obtiendra-t-il des Maple Leafs de Toronto ? Il a raté une dizaine de matchs, mais a tout de même marqué 19 buts avant les matchs de la dernière semaine.

11 • Patrick Kane, +6

 Chicago (17)

A égalité avec Matthews, Patrick Kane continue son magnifique travail avec les Blackhawks de Chicago. Malgré les insuccès de son équipe, il n’a pas ralenti du tout accumulant buts et mentions d’aide.

12 • David Pastrnak, +17

 Boston (29)

Un vrai marqueur. Il a le compas dans l’œil, et quand il évolue avec Patrice Bergeron, il devient une menace constante pour la défensive adverse. Un joueur qui se présente chaque soir.

13 • Morgan Rielly*

 Toronto

On parle souvent de la brigade défensive des Maple Leafs, qu’elle est vulnérable par moment. Sauf que Morgan Rielly tient cette brigade au bout des bras. Jusqu’ici, une saison exceptionnelle.

14 • John Tavares, +5

 Toronto (19)

Les Leafs ont dépensé une petite fortune pour convaincre Tavares que Toronto était l’endroit idéal pour lui. Ils ne regrettent pas leur décision. Il a répondu aux attentes des dirigeants de l’équipe.

15 • Patrice Bergeron, -4

 Boston (11)

On ne pouvait laisser Bergeron sur la touche en raison d’une blessure. Quand il s’est retrouvé à l’infirmerie, il occupait le troisième rang des meilleurs pointeurs de la ligue. Un joueur exceptionnel.

15 • Steven Stamkos, +15

 Tampa Bay (30)

On s’inquiétait à savoir si Steven Stamkos pourrait marquer 50 buts une autre fois au cours de sa carrière. On se demandait même s’il atteindrait le plateau des 40 buts. Il a marqué 14 buts en décembre.

16 • Claude Giroux, -2

 Philadelphie (14)

Claude Giroux évolue pour une formation plongée dans la controverse et aussi une formation qui ne va nulle part. On ne peut surtout pas blâmer Giroux, qui se démarque au sein de l’équipe.

16 • Jack Eichel, +16

 Buffalo (32)

Avant d’être blessé le 31 décembre, il connaissait les meilleurs moments de sa carrière et confirmait qu’il était un joueur d’influence. Pas étonnant que les Sabres occupaient le troisième rang de la division atlantique.

17 • Leon Draisaitl, +32

 Edmonton (49)

Draisaitl est le seul à vrai dire qui peut seconder adéquatement le travail effectué par McDavid. Une bonne note également pour Ryan Nugent-Hopkins. Il devrait se surpasser en deuxième moitié de saison.

18 • Sean Monahan,+24

 Calgary (42)

Monahan et Gaudreau forment l’un des duos les plus productifs de la ligue. Un joueur qui ne reçoit pas tout le crédit qui lui revient. Un centre créatif, bon patineur et excellent fabricant de jeu.

19 • Blake Wheeler, -3

 Winnipeg (16)

Y a-t-il un passeur plus efficace que Blake Wheeler ? Un joueur au solide gabarit, qui va dans la lourde circulation et qui est l’un des grands leaders des Jets. Un capitaine qui remplit bien ses responsabilités.

20 • Gabriel Landeskog*

 Colorado

Un ailier fiable, un ailier qui prend toujours son rôle au sérieux et qui est l’un des bons attaquants de puissance de la ligue. Il forme avec MacKinnon et Rantanen le meilleur trio de la ligue.

21 • John Carlson, +17

 Washington (38)

Les Capitals lui ont accordé un contrat de plusieurs saisons, et c’était amplement mérité. Il répond aux attentes de la haute direction et il est un candidat au titre du meilleur défenseur de la ligue.

22 • Marc-André Fleury, +13

 Vegas (35)

Quelle position occuperaient les Golden Knights, n’eût été les succès retentissants de Marc-André Fleury ? Ils ne seraient sûrement pas dans la course pour une place en séries éliminatoires. Un compétiteur.

23 • Aleksander Barkov, +1

 Floride (24)

Il évolue dans un marché où le hockey n’est pas très populaire. Dans un vrai marché de hockey, il y a longtemps que son talent et sa passion pour le hockey auraient fait la manchette.

24 • Artemi Panarin, +4

 Colombus (28)

Panarin ne laisse pas son statut de futur joueur autonome sans restriction influencer son rendement sur la patinoire. Au contraire, il produit comme il se doit. Il prendra une décision dans un mois.

25 • Evgeni Malkin, -18

 Pittsburgh (7)

Il a perdu des points au cours des quatre dernières semaines. Un joueur avec tellement de ressources ! Cependant il arrive trop souvent, du moins récemment, qu’on ne retrouve pas la passion de jadis.

26 • Elias Pettersson*

 Vancouver

Rasmus Dahlin fait de l’excellent travail avec les Sabres dans son rôle de premier choix au dernier repêchage... sauf que Elias Pettersson est dans une classe à part pour le titre de recrue de l’année.

27 • Mark Giordano*

 Calgary

Il est un leader et il sait très bien qu’il n’a pas été à la hauteur au cours des deux dernières années. Cette saison, il a retrouvé sa place parmi les défenseurs élites de la Ligue nationale.

28 • Andrei Vasilevskiy, -8

 Tampa Bay (20)

Il a raté plusieurs matchs, mais, comme dans le cas de Bergeron, avant de s’absenter, il était le meilleur gardien de la ligue, le plus sérieux candidat au trophée Vézina avec Marc-André Fleury.

29 • Jeff Skinner*

 Buffalo

Pouvait-il choisir un meilleur moment pour retrouver sa touche de marqueur ? Avec Eichel, Skinner a soulevé des inquiétudes chez les gardiens adverses. Il sera joueur autonome sans restriction.

30 • Brad Marchand, -15

 Boston (15)

Il n’a pas été aussi efficace en attaque cette saison, mais il demeure tout de même un compétiteur de haut niveau. Il a été privé de son joueur de centre, Bergeron, et cela a influencé sa production.

30 • Mathew Barzal, +6

 NY Islanders (36)

Tout repose maintenant sur Mathew Barzal maintenant que John Tavares a quitté l’organisation. Un joueur spectaculaire, avec beaucoup de ressources. Les Islanders misent beaucoup sur lui.

31 • Mark Stone*

 Ottawa

Peut-être que vous auriez accordé une place à Mark Stone un peu plus vers le 45e rang, mais le joueur des Sénateurs est l’un des patineurs les plus polyvalents de la ligue. Un solide compétiteur.

32 • Jonathan Huberdeau*

 Floride

Il s’agit pour Huberdeau de la grande éclosion. Avec Barkov, il forme un duo dynamique. Il connaît une première moitié de saison qui le place parmi les ailiers les plus talentueux du circuit.

32 • Elias Lindholm*

 Calgary

Il a changé de camp au cours de l’entre-saison. Il a été fortement recommandé par Bill Peters, maintenant pilote des Flames, ce même Peters qui dirigeait les Hurricanes l’an dernier.

33 • John Gibson*

 Anaheim

Si les Ducks gardent le rythme et sont toujours dans le coup pour une qualification aux séries éliminatoires, c’est en raison des performances sans bavure de Gibson, un des cinq meilleurs gardiens du circuit.

33 • Pekka Rinne, +17

 Nashville (50)

Il y a quelques jours, il possédait la meilleure moyenne de buts alloués chez les gardiens les plus occupés. Il demeure un gardien de premier plan et un incontournable chez les Predators.

34 • Dylan Larkin*

 Detroit

Larkin réalise que les Red Wings, c’est maintenant son équipe. Henrik Zetterberg a quitté le hockey, Pavel Datsyuk évolue dans la KHL, et les Red Wings misent leur avenir sur Larkin, qui répond avec grande distinction.

34 • Matthew Tkachuk*

 Calgary

Les Flames savaient qu’ils avaient réclamé, il y a quelques années, un joueur combatif, un attaquant de puissance. Ils ont vu juste et, aujourd’hui, Tkachuk appartient maintenant à un groupe sélect de patineurs.

35 • Cam Atkinson*

 Columbus

On parle beaucoup des Buckeyes d’Ohio State, mais à l’amphithéâtre de hockey, Cam Atkinson confirme qu’il est un dangereux marqueur et un atout important pour les Blue Jackets.

35 • Pierre-Luc Dubois*

 Columbus

Pour alimenter Atkinson et Panarin, Pierre-Luc Dubois est en train de se tailler une place parmi le groupe convoité des meilleurs centres de la ligue. Il arrive qu’il passe 20 minutes sur la surface de jeu..

36 • Evgeny Kuznetsov, -18

 Washington (18)

On ne peut pas dire que Kuznetsov connaît une grande saison, mais il est un joueur d’impact au sein des Capitals de Washington. Un joueur talentueux et un merveilleux fabricant de jeu.

36 • Patrik Laine, -9

 Winnipeg (27)

Un joueur qui ne produit pas au rythme souhaité par les décideurs des Jets. On le compare souvent à Ovechkin de par sa façon de jouer et surtout de par sa façon de marquer des buts.

37 • Kristopher Letang*

 Pittsburgh

Dans l’adversité, Letang est revenu en force, cette saison. Avec l’absence de Justin Schultz, il doit passer de longues minutes sur la patinoire. Exemple 32,22 minutes, l’autre soir à Washington.

37 • Victor Hedman, -34

 Tampa Bay (3)

On ne pouvait pas laisser Victor Hedman de côté en raison d’une absence de près de 10 matchs. Il a gagné le trophée Norris, l’an dernier, et il se veut le défenseur le plus en évidence chez le Lightning avec McDonagh.

38 • Nicklas Backstrom, +11

 Washington (49)

Il est un rouage important de l’attaque des Capitals et, également, de l’unité en infériorité numérique. Excellent dans le cercle des mises en jeu. Il est l’un des deux centres les plus utilisés par les Capitals.

38 • Anze Kopitar, -31

 Los Angeles (7)

Il s’agit d’une saison à oublier pour les Kings et Kopitar est l’un des rares joueurs qui n’ont pas perdu de leur lustre. Le capitaine des Kings n’a cependant pas répété ses exploits de l’an dernier.

39 • Erik Karlsson, -34

 San Jose (5)

Il n’a toujours pas réussi à retrouver sa vitesse de croisière, bien qu’il soit parvenu à devancer Brent Burns dans l’évaluation des défenseurs des Sharks. La question : sera-t-il à San Jose l’an prochain ?

39 • Thomas Chabot*

 Ottawa

On ne remplace pas Erik Karlsson mais on peut succéder à Erik Karlsson, une mission que s’est octroyé Chabot. Les résultats sont concluants pour le jeune homme que les blessures ont quelque peu ralenti récemment.

40 • Max Domi*

 Montréal

Une belle surprise attendait les décideurs du Canadien. Max Domi a non seulement convaincu les entraîneurs qu’il pouvait combler le poste au centre, mais il s’affiche comme le meilleur pointeur de son équipe.

40 • Frederik Andersen, =

 Toronto (40)

Il évolue au sein d’une équipe redoutable en attaque, par conséquent, il doit s’attendre à ce que la défensive éprouve quelques difficultés. L’un des gardiens recevant le plus de tirs.

41 • Matt Duchene*

 Ottawa

Avant de s’absenter pour quelques matchs, il connaissait une saison intéressante. Sa production est à point, et il considère la possibilité de prolonger son association avec les Senators.

41 • Sebastian Aho*

 Caroline

Un point positif chez les Hurricanes, la production de Aho. Il est de loin le joueur le plus productif et aussi le plus polyvalent. On devra bien l’entourer au cours des prochaines années.

42 • Phil Kessel, -7

 Pittsburgh (35)

Le bon vieux Phil est toujours au rendez-vous. Il a cette facilité à se démarquer au bon moment et à créer la confusion chez les défenseurs adverses. Encore une fois, une belle récolte de points.

42 • Taylor Hall, -30

 New Jersey (12)

Le joueur le plus utile à son équipe, l’an dernier, ne connaît pas un départ aussi convaincant et son équipe en souffre. Il a été placé sur la liste des blessés tout récemment.

43 • Joe Pavelski, +4

 San Jose (47)

Bon, avec 23 buts, il faut bien lui trouver une place parmi les 50 meilleurs joueurs de la ligue. Pavelski pourrait bien changer d’adresse en juillet prochain, alors qu’il sera joueur autonome.

43 • Logan Couture, -2

 San Jose (41)

Il a perdu quelques rangs depuis l’an dernier. A sa défense, il a joué avec plusieurs ailiers surtout pendant l’absence de Tomas Hertl. Il pourrait montrer de meilleures statistiques...

44 • Timo Meier*

 San Jose

L’attaquant le plus combatif chez les Sharks. Un jeune joueur qui deviendra dans peu de temps le leader de cette formation. Un patineur dynamique, qui ne refuse jamais de composer avec l’adversité.

45 • Bo Horvat*

 Vancouver

Appartient à ce groupe de jeunes joueurs présentement en processus de développement avec les Canucks. Il est bien conscient de ses responsabilités et joue avec passion.

46 • Jake Guentzel*

 Pittsburgh

On vient de lui accorder un contrat de cinq ans. Il est l’un des ailiers réguliers de Sidney Crosby... Un marqueur naturel et un joueur qui ne craint personne quand vient le temps de défier la défensive adverse.

47 • Roman Josi, -4

 Nashville (43)

Il demeure le défenseur le plus productif des Predators surtout quand PK Subban est sur la touche pour une longue période. Il est l’homme de confiance de Peter Laviolette.

47 • Drew Doughty, -39

 Los Angeles (8)

Après tout, une demi-saison ne devrait pas rayer de la liste des 50 meilleurs joueurs, un défenseur du calibre de Drew Doughty. Une première moitié de saison décevante mais c’est un incontournable.

48 • Seth Jones, -27

 Colombus (21)

Éventuellement, il sera un candidat pour le trophée Norris. Cette saison, il a raté le début de la saison, mais il retrouve graduellement la forme et il gagnera des rangs au cours des prochaines semaines.

48 • Brent Burns, -14

 San Jose (34)

Il connait de bons moments en attaque mais c’est en défensive que ça se gâte. Il demeure tout de même un joueur important pour cette concession, surtout en supériorité numérique.

49 • Sean Couturier, -16

 Philadelphie (38)

Les Flyers ont abandonné la formule Giroux à l’aile gauche et Couturier sur la même ligne d’attaque au poste de centre. Incommodé par les blessures, il possède toujours un impact au sein de sa formation.

49 • Jonathan Toews, -1

 Chicago (48)

Les statistiques ne sont plus les mêmes mais l’influence qu’il exerce au sein de la formation demeure. Il évolue avec différents ailiers à chaque soir et il joue près de 20 minutes.

50 • Dustin Byfuglien, -25

 Winnipeg (25)

À un certain moment, on croyait qu’il serait un candidat pour le trophée Norris, mais deux blessures ont modifié la donne. Cependant, on ne pouvait le rayer de la liste.

50 • Braden Holtby, -10

 Washington (40)

Ce n’est pas le Holtby que l’on a connu dans le passé, mais quel gardien possède des statistiques aussi attrayante qu’il y a deux ans? Aucun. Il a connu de bons moments au cours des six dernières semaines.

Étaient dans notre classement en début de saison

Jamie Benn (13), Sergie Bobrovsky (20), Tyler Seguin (22), PK Subban (23), Connor Hellebuyck (26), Vladimir Tarasenko (33), Filip Forsberg (37), Alex Pietrangelo (38), William Karlsson (39), Marc-Edouard Vlasic (43), John Klingberg (44), Jonathan Marchessault (48), Carey Price (50) et Jonathan Quick (50).