Greg Pateryn

Photo : Greg Pateryn Crédit : AFP

LNH

Le nouveau rôle de Greg Pateryn

Publié | Mis à jour

Le rôle de Greg Pateryn a changé du tout au tout le 15 décembre quand Matt Dumba a été victime d’une déchirure d’un muscle pectoral.

Depuis, l’ancien des Canadiens de Montréal tente de faire sa marque au sein de la deuxième paire de défenseurs du Wild du Minnesota.

«Jouer différents rôles à différents endroits, c’est quelque chose que je suis capable de faire. C’est une des choses qui définit mon jeu», a indiqué l’arrière de 28 ans après l’entraînement des siens, dimanche au Centre Bell, en préparation du duel contre le Tricolore prévu le lendemain.

«Quand tu obtiens davantage de minutes, tu dois en profiter, a-t-il poursuivi. Tu dois montrer qui tu es et ce dont tu es capable. C’est une belle occasion pour moi.»

Attentes raisonnables

Avant de tomber au combat, Dumba, qui sera absent pour une période d’environ trois mois, était le meilleur buteur de la Ligue nationale de hockey (LNH) à sa position avec 12 réussites. Morgan Rielly (13 buts), des Maple Leafs de Toronto, est maintenant le meneur chez les défenseurs.

Pateryn, qui a trois buts en carrière et aucun cette saison, n’allait évidemment pas combler la production offensive de son coéquipier. De toute façon, ce n’est pas ce que son entraîneur, Bruce Boudreau, attend de lui.

«Je veux qu’il défende et qu’il fasse la première passe, a indiqué Boudreau. S’il fait cela, je vais être heureux. Nous ne lui demanderons jamais d’être un marqueur de 20 buts. S’il est solide défensivement, c’est suffisant pour moi.»

Aux dires de l’entraîneur-chef, la transition de Pateryn dans un rôle plus important ne s’est pas faite sans heurts.

«Je pense que c’était un peu plus difficile dans les premiers matchs, a-t-il expliqué. Il est passé d’environ 13 minutes de jeu à 19 minutes ou plus. Il commence à bien remplir ce rôle. Je sais qu’il l’avait fait à Dallas [avec les Stars], mais s’habituer à jouer sur les deux premières paires peut prendre un peu de temps. Il y arrive.»

Gros défi

Pateryn reconnaît que son nouveau rôle représente un défi. «Tu joues des minutes plus difficiles, contre les meilleurs joueurs. Des joueurs qui sont rapides et qui ont beaucoup d’habiletés, a-t-il affirmé. Tu dois bien lire le jeu et t’assurer de savoir où les gars sont sur la glace.»

Cela dit, celui ayant été échangé aux Stars avec un choix de quatrième ronde en retour de Jordie Benn en 2017 affirme que son boulot de défenseur demeure le même. «Ce n’est pas un si gros changement. Le travail est similaire, sauf que tu es davantage impliqué dans le jeu. Tu dois être prêt pour chaque présence et en mesure de jouer pendant 20 minutes ou plus.»

Pateryn, qui a signé un contrat de trois ans d’une valeur de 6,75 millions $ le 1er juillet avec le Wild, n’en est pas à sa première visite à Montréal depuis son échange. Toutefois, il se plaît toujours à renouer avec la métropole québécoise.

«Je suis content de revenir dans une ville où j’ai passé tellement de temps. Ça me rappelle de bons souvenirs», s’est-il réjoui.