Canadiens

Un objectif fixé avant le match des étoiles

Publié | Mis à jour

Le Canadien a amorcé samedi une séquence de neuf matchs en 15 jours. En raison de son revers face aux Predators de Nashville, le CH est tombé hors du portrait des séries. Toutefois, pas de panique. Le classement est si serré que le Tricolore pourrait bien occuper l’un des trois premiers rangs de la section Atlantique dans un avenir rapproché.

C’est l’objectif que Claude Julien et ses hommes se sont fixé d’ici la pause du week-end des étoiles. Une pause qui précédera cinq autres journées de congé. En fait, seul le Lightning de Tampa Bay, en tête du circuit Bettman avec déjà 66 points, semble hors d’atteinte.

Bien que réalisable, la tâche des Montréalais ne sera pas de tout repos. Dans l’Association de l’Est, aucune équipe ne sera plus occupée que le CH au cours des deux prochaines semaines.

«La constance sera de mise. Le fait que nous ayons une jeune équipe sera peut-être un avantage. Nous aurons les jambes un peu plus fraîches. Le manque d’expérience jouera peut-être même en notre faveur, dans le sens où les jeunes ne savent pas trop ce qui les attend», a analysé Shea Weber, au cours du week-end.

À la fin de cette quinzaine, le Canadien aura disputé trois séquences de deux matchs en autant de soirs. Rien pour alléger la tâche.

«Chaque année, on regarde le calendrier et on a l’impression qu’il devient de plus en plus serré», a indiqué Jordie Benn, rencontré il y a quelques jours.

«Oui, on traverse une période très condensée, mais après cette séquence-ci, nous aurons le temps de souffler un peu à quelques occasions.»

Gérer Carey Price

Parlant de souffler un peu, Carey Price a affirmé qu’il comptait prendre part au week-end des étoiles à San Jose. Un joueur qui refuse d’y participer doit obligatoirement rater le match précédent ou le duel suivant de son équipe.

Advenant le cas où il aurait choisi de faire l’impasse sur cette classique et qu’il aurait choisi de se servir de son match de suspension le 23 janvier, lors de la visite des Coyotes de l’Arizona, Price aurait bénéficié de deux semaines de repos complètes.

Ce qui aurait été assurément bénéfique pour les 31 dernières parties de la saison régulière.

«Le calendrier est intense pour tout le monde. Tous les joueurs jouent, malgré de petits bobos. On doit simplement gérer ça le mieux possible», avait déclaré Price lors de son retour à l’entraînement, mercredi dernier.

D’ailleurs, il sera intéressant de voir comment Julien utilisera son homme masqué de confiance lors des trois prochaines séquences de deux rencontres en 24 heures.

Deux fois depuis le début de la campagne, Price a vu de l’action deux jours de suite. Chaque fois, l’équipe a partagé l’honneur de sa courte série.

Une dégelée à venger

La première de ces trois séquences s’amorcera ce soir avec la visite du Wild du Minnesota.

Les joueurs du Canadien ont sans doute frais en mémoire la cuisante défaite de 7 à 2 qu’ils ont subie à Saint Paul, le 11 décembre. Laissé à lui-même, Antti Niemi avait accordé sept buts en 23 lancers, et ce, en 47 minutes de travail.

On peut présumer que, cette fois, c’est Price qui obtiendra le départ.

Niemi pourrait voir de l’action demain, à Detroit. Les Red Wings sont ceux contre qui le Finlandais a obtenu le plus de succès. En 22 apparitions contre cette équipe, Niemi a maintenu un dossier de 16-3-3, une moyenne de 2,01 et un taux d’efficacité de ,932.

Des statistiques qui s’apparentent à celles de Price contre ces mêmes Red Wings (13-4-1, 1,98 et ,930).