SPO-COUPE MEMORIAL 2018

Crédit : RICK ELVIN/AGENCE QMI

LHJMQ

Voltigeurs et Huskies, à qui la gloire?

Raphaël Guillemette / TVA Sports

Publié | Mis à jour

Avec de bonnes cartes en main, les Voltigeurs de Drummondville se sont annoncés, l’été dernier, dans la course aux grands honneurs. Vendredi, les Huskies de Rouyn-Noranda, déjà bien garnis, ont relancé en faisant l’acquisition du convoité Joël Teasdale.

Les Mooseheads d’Halifax, assurés de leur place lors du tournoi de la Coupe Memorial en mai prochain puisqu’ils en seront les hôtes, doivent commencer à s’inquiéter. L’équipe issue du circuit Courteau qui les accompagnera sera considérablement plus forte que le reste de la compétition québécoise.

C’est que les gros noms du marché des transactions dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) ont atterri dans la cour de l’un ou l’autre de ces deux aspirants. Beaucoup d’experts et d’amateurs attendent déjà le choc potentiel entre ces équipes en finale de la Coupe du Président.

Le TVASports.ca s’est amusé à retracer les étapes de construction de ces deux équipes qui convoitent les grands honneurs.

Les Voltigeurs à l’assaut

Éliminés par les Spitfires de Windsor en demi-finale du tournoi pancanadien en 2009, les Voltigeurs n’ont jamais été en mesure de s'arracher le championnat de la Ligue canadienne en trois participations. L’occasion de venger les démons du passé pourrait bien pointer à l’horizon.

Sous la gouverne de Dominique Ducharme, Drummond a montré les dents. En décembre 2017, Joe Veleno, sélectionné en première ronde par les Red Wings de Detroit, a troqué son uniforme bleuté des Sea Dogs de Saint-Jean pour le rouge et le noir des Voltigeurs.

Le prix déboursé, trois choix de premier tour (2018-GAT, 2019-BLB, 2020) et deux choix du tour suivant (2018-QUE, 2020), a considérablement réduit la banque de choix drummondvillois, et pourtant son successeur ne paraît pas avoir les mains liées.

Battus en quarts de finale de la Coupe du Président par leurs éternels rivaux de la route 122, les Voltis ont frappé un grand coup lors de la période estivale en s’assurant des services de Maxime Comtois, plus tard rétrogradé dans le championnat québécois après avoir débuté la saison avec les Ducks d’Anaheim.

Le coût? Deux autres choix de premier tour (2018, 2019) et deux de deuxième tour (2018, 2019). Félix Lauzon s’est lui aussi amené en provenance de Victoriaville contre le premier choix des Tigres en 2020.

Ce n’est pas tout. Le nouveau directeur-gérant des Voltigeurs, Stéphane Desroches, a repris là où son prédécesseur a laissé à l’été. Il s’est accolé les services de l’un des gros noms du marché de joueurs disponibles, le défenseur Pierre-Olivier Joseph, en cédant un premier choix en 2021 aux Islanders de Charlottetown. Deux choix de deuxième tour (2019-RIM, 2021) ont aussi été envoyés à l’Île-du-Prince-Édouard en compagnie de la propriété des Devils du New Jersey Xavier Bernard et l’espoir William Trudeau.

Joe Veleno pourrait bien retrouver un autre visage familier dans les jours qui viennent. Les droits de son coéquipier avec Équipe Canada junior, l'espoir de l'Avalanche du Colorado Shane Bowers, ont été acquis des Sea Dogs de Saint-Jean, mais la transaction sera rendue officielle le 6 janvier prochain. L'équipe du Nouveau-Brunswick obtiendra des choix conditionnels en retour, considérant que Bowers s'aligne présentement avec l'Université de Boston dans le réseau universitaire américain (NCAA).

Deuxièmes du championnat québécois à 6 points des Abitibiens, les Voltis connaissent une saison à la hauteur des attentes qu'ils ont eux-mêmes générées. Veleno a véritablement éclos avec 54 points en 28 parties avant de prendre part au Championnat mondial de hockey junior.

Nicolas Beaudin répond toujours aussi bien à l'appel à la ligne bleue avec ses 29 points en 25 joutes, mais la plus grande surprise réside en la personne de Gregor MacLeod. Le joueur de 20 ans obtenu des Remparts de Québec a signé son nom sur les feuilles de pointage à 52 occasions en 35 parties! Pas mal pour un jeune homme qui n'a jamais produit à un rythme de plus d'un point par rencontre depuis les rangs bantam.

Les Huskies sortent les crocs

Rouyn-Noranda a pratiquement pu toucher à la très convoitée Coupe Memorial lors de l’édition 2016 du tournoi. Au terme d’une saison dominée par ses canons Francis Perron (108 points), Timo Meier (51 points en 29 parties) et Jean-Christophe Beaudin, les Huskies ont vécu un déchirement en finale, s’inclinant 3 à 2 en prolongation aux mains des Knights de London de Mitch Marner et Matthew Tkachuk.

La première présence de la meute en finale du grand tournoi canadien ne s’est donc pas déroulée comme prévu, mais une nouvelle chance de soulever la Coupe Memorial paraît venir. Après tout, les Huskies peuvent compter sur le meilleur pointeur du circuit Courteau Peter Abbandonato, qu'ils ont eux-mêmes repêché au 32e de l'encan annuel de la LHJMQ en 2014. Le Lavallois âgé de 20 ans n'a jamais si bien fait dans le circuit Courteau, avec ses 67 points en seulement 39 parties. Il n'est qu'à huit points de son sommet personnel de 75 enregistré l'an dernier en 29 parties de plus!

Le Jonquiérois Rafaël Harvey-Pinard - aussi repêché, mais en 2015 -, l’espoir tchèque des Bruins Jakub Lauko, le défenseur Zachary Lauzon - qui s'approche d'un retour - et sans contredit le meilleur duo de gardiens de but, composé de Zachary Emond et Samuel Harvey, ont de quoi faire craindre les meilleures formations de la LHJMQ.

Alex Beaucage, qui pourrait bien être appelé en juin prochain lors de l'encan amateur annuel de la LNH, livre aussi la marchandise au chapitre des points. L'attaquant de 17 ans cumule 44 points depuis le début de la campagne en tout juste 39 rencontres.

Vendredi, l’ajout de Joël Teasdale à cette équipe déjà agrémentée de l’ailier Louis-Filip Côté a solidifié le statut de la bande à Mario Pouliot parmi les organisations dans la course aux grands honneurs. Un choix de premier tour en 2021, l’espoir Maximilien Ledoux ainsi qu’une panoplie de choix tardifs, c’est tout ce qu’il en a coûté à la meute pour faire l’acquisition de l’espoir des Canadiens de Montréal.

Dobson, le grand coup

La plus importante transaction, c’est toutefois celle qui reste encore à confirmer. À son retour du Championnat mondial de hockey junior, le joueur le plus convoité de la période des transactions dans la LHJMQ, le défenseur Noah Dobson sera échangé aux Huskies à son tour.

Selon ce qu’a appris l’expert hockey junior de la chaîne TVA Sports Mikaël Lalancette en décembre dernier, le joueur du Titan d’Acadie-Bathurst quittera pour l’Abitibi après son passage avec Équipe Canada junior. Le prix de la transaction n’est toujours pas connu, mais promet d’être énorme.

Le choix de première ronde des Islanders de New York, 12e au total au plus récent repêchage, a tout raflé l’an dernier avec le Titan d’Acadie-Bathurst. Après avoir soulevé la Coupe du Président, il a aidé la formation néo-brunswickoise à  s’établir au sommet du hockey junior canadien en gagnant la Coupe Memorial. Il pourrait répéter l’exploit, comme l’avait fait Taylor Hall avec les Spitfires de Windsor en 2009 et 2010.

Les amateurs de hockey auront droit à un avant-goût de ce choc de titans potentiel en séries éliminatoires à la fin du mois de janvier. Voltigeurs et Huskies doivent croiser le fer au Centre Marcel-Dionne le 25, puis s'affronteront à nouveau les 1er et 8 mars, à l'aube de la danse printanière.