Crédit : AFP

MLB

Les Rays veulent rénover le Tropicana Field

Publié | Mis à jour

Les Rays de Tampa Bay ont dévoilé vendredi un plan de rénovation et d’amélioration des infrastructures au Tropicana Field, leur domicile actuel.

Toujours au cœur de rumeurs de transfert à Montréal, la formation floridienne souhaite réduire la capacité du stade situé à St. Petersburg. D’après un communiqué de presse dont les grandes lignes ont été diffusées par la chaîne locale d’ABC, elle a l’intention de supprimer entre autres le niveau supérieur de l’édifice, ce qui porterait à environ 25 000 le total de places disponibles. Actuellement, 31 042 personnes sont requises pour y faire salle comble.

«Ces travaux constituent un autre exemple de notre engagement continuel à offrir une expérience client de premier niveau, a commenté le président des Rays, Matt Silverman. Tous ces investissements, de concert avec la capacité moindre, aideront à créer une ambiance plus intime, agréable et attrayante pour nos partisans.»

Néanmoins, Silverman n’a pas précisé le coût de ces rénovations. En revanche, d’après ABC, les Rays ont investi plus de 50 millions $ pour revamper leur stade depuis 2005 et plus de 15 millions $ au cours des deux dernières années.

Jugé désuet et éloigné par plusieurs observateurs, le Tropicana Field a déjà servi de domicile au Lightning de Tampa Bay, de la Ligue nationale de hockey, de 1993 à 1996 et portait le nom de Thunderdome. Les Rays y jouent leurs parties locales depuis leurs débuts, soit en 1998.

Encore Montréal

Les récents développements dans le dossier de la concession boiteuse du baseball majeur devraient à nouveau faire jaser parmi ceux espérant le retour des grandes ligues à Montréal. En décembre, les Rays se sont résignés à demeurer au Tropicana Field, car ils ont renoncé à l’idée de construire un stade à l’extérieur de St. Petersburg.

Le club voulait développer un projet de construction de 900 millions $ dans l’arrondissement d’Ybor City. Toutefois, le commissaire Rob Manfred s’était dit peu impressionné par le manque d’informations relatives audit projet et avait refusé de l’appuyer.

Le propriétaire Stuart Sternberg possède un bail permettant aux Rays de jouer au Tropicana Field jusqu’en 2027. Si ceux-ci veulent résilier leur entente avant terme, ils devront payer d’importantes pénalités et possiblement se défendre en cour.

Pendant ce temps, un groupe de gens d’affaires mené par Stephen Bronfman poursuit ses efforts pour amener une équipe des majeures à Montréal. Bronfman a d’ailleurs discuté avec le premier ministre du Québec, François Legault, le mois dernier.