Canadiens

Carey Price: une blessure qui traîne en longueur

Publié | Mis à jour

«Les astres étaient alignés. Ça n’avait pas été planifié ainsi, mais c’est finalement ce qui est arrivé.»

De retour à l’entraînement après avoir raté les trois derniers matchs que le Canadien a disputés sur les patinoires adverses, Carey Price est revenu sur les événements qui ont marqué sa dernière semaine. Des événements qui ont, à la fois, marqué sa vie personnelle et professionnelle.

«Je me sens plutôt bien. Ça fait du bien d’avoir du repos et de recommencer à se sentir normal», a lancé Price, dont le dernier entraînement remontait au 27 décembre.

Nombreux sont ceux qui ont mis en doute cette fameuse blessure au bas du corps qui a retenu le gardien à Montréal au cours de la dernière semaine. Plusieurs ont soutenu que Price avait expressément raté ce voyage pour demeurer auprès de son épouse qui a donné naissance au deuxième enfant du couple dans la nuit du 27 au 28 décembre.

Or, il appert qu’il n’en est rien.

Depuis le début de novembre

Cette fameuse «irritation» dont Claude Julien a fait mention en Floride soulève tout de même quelques points d’interrogation. D’abord en raison des antécédents du gardien de 31 ans en matière de blessures au bas du corps. Mais également en raison du fait que celle-ci n’était pas récente.

«C’est une blessure qui remonte à loin. Ça fait environ sept semaines», a révélé Price.

Ce malaise remonterait donc au début du mois de novembre. On peut se demander si les deux matchs consécutifs au cours desquels il a servi d’auxiliaire à Antti Niemi (contre Vegas et à Edmonton) n’en marquent pas le début. Ces deux rencontres au bout du banc lui avaient permis de passer une semaine loin de l’action.

Il a disputé 18 des 19 rencontres suivantes, dont 14 de suite. En passant, c’est au cours de cette séquence de 14 matchs qu’il a retrouvé son aplomb. Curieux que cela se soit produit alors qu’il traînait une blessure.

Incertain pour la visite des Canucks

Il faut croire que la blessure est plus fatigante qu’inquiétante. D’ailleurs, Price a précisé que si le Canadien avait été en séries éliminatoires, il aurait été en mesure de jouer.

«C'est une blessure qui le dérangeait, a reconnu Julien. Il a pu prendre du temps pour la soigner et il se sent beaucoup mieux. Ce n’est pas nécessairement parti, mais c'est beaucoup mieux.»

Toutefois, ce n’est pas assuré qu’il retrouvera son poste, jeudi, pour la visite des Canucks de Vancouver.

«Il a sauté sur la glace à quelques occasions lorsque nous étions sur la route, mais je veux m’assurer qu’il soit capable de jouer. Je ne suis pas encore sûr s’il sera notre gardien partant demain (jeudi soir). Dans le pire des cas, il sera le gardien auxiliaire», a déclaré l’entraîneur-chef du Canadien.

En milieu d’après-midi, le Tricolore a effectué un mouvement de personnel en ce sens en retournant Michael McNiven, au Rocket de Laval.

Niemi, le champion

Niemi devrait donc obtenir un quatrième départ consécutif. Après une sortie en dents de scie à Sunrise et une soirée difficile à Tampa, le Finlandais s’est ressaisi de brillante façon en stoppant 45 tirs dans la victoire face aux Stars de Dallas.

«Ce fut une performance extraordinaire de "Nemo". Il a été injustement placé sous la loupe après les premiers matchs de ce périple. Il a répondu comme le champion qu’il est», a lancé Price à propos de son coéquipier.

D’ailleurs en l’absence de son gardien numéro un, le Canadien a récolté quatre points sur une possibilité de six, ce qui n’est pas une mince affaire.


- Phillip Danault a raté l’entraînement en raison de traitements. Il sera à son poste face aux Canucks. Ce ne sera pas le cas d’Andrew Shaw, victime d’une blessure au haut du corps à Dallas.