Canadiens

Le Canadien termine l'année en beauté!

Publié | Mis à jour

Il y avait des hurlements de bonheur avant l’entrée des journalistes dans le vestiaire de l’équipe adverse au American Airlines Center. Et ce n’était pas uniquement des souhaits pour l’année 2019. Le Canadien avait plusieurs raisons de festoyer après ce gain de 3 à 2 en prolongation face aux Stars.

Antti Niemi a logiquement hérité du manteau de la série «Game of Thrones» après la rencontre. Il y avait beaucoup de pression sur les épaules du Finlandais pour ce troisième départ d’affilée en l’absence de Carey Price. En matinée, Claude Julien avait dit qu’il désirait lui offrir une occasion de rebondir après une sortie pénible dans un revers de 6 à 5 contre le Lightning à Tampa.

Le gardien de 35 ans n’a pas juste rebondi, il a été spectaculaire. Il a réalisé un sommet personnel cette saison avec 45 arrêts. Pour une première fois en onze départs, il a terminé un match en donnant moins de trois buts.

«Ce n’était pas facile de revenir après le match de Tampa où j’ai donné six buts, mais j’étais très motivé à l’idée de jouer contre les Stars, mon ancienne équipe, a dit Niemi. J’ai gagné des matchs cette année sans me sentir en parfait contrôle. Je n’étais pas toujours heureux de mes sorties. Je donnais trop souvent trois, quatre ou six buts depuis le début de l’année. Ça fait du bien de gagner et d’accorder juste deux buts.»

«Niemi a fait tout un travail, a renchéri le défenseur Jeff Petry. Cette victoire a une symbolique importante pour lui. Il se bat toujours et il a de la fierté. Il voulait aussi battre son ancienne équipe. Nous voulions terminer ce long voyage sur une bonne note.»

Seuls Radek Faksa et Jamie Benn ont marqué contre Niemi.

La bombe Byron

Petry a également eu un mot à dire important dans ce gain du CH. Il a marqué le but vainqueur en prolongation après une passe lobée parfaite de Paul Byron. Sur ce jeu, Byron a exploité sa rapidité de la meilleure des façons. À trois contre trois, il a encore plus d’espace sur la glace pour décamper.

«Je voulais patiner le plus vite possible et Jeff m’a suivi, a résumé Byron. Il a gagné sa course contre Seguin et il a marqué un beau but. Je suis tellement fier de tout le monde. Ce n’était pas le plus beau match, mais on a trouvé une façon de gagner. Niemi a été incroyable pour nous. Ça termine bien l’année.»

«J’ai réussi à me démarquer un peu, je n’ai pas dit un mot, mais Paul m’a vu du coin de l’œil, a ajouté Petry. Il a fait une superbe passe et j’ai redirigé la rondelle juste assez pour marquer.»

Encore Danault

Après les Niemi, Petry et Byron, l’autre acteur principal de ce passage au pays des Cowboys portait le numéro 24. Phillip Danault a poursuivi sur sa lancée en inscrivant deux buts. Il a forcé la prolongation en déjouant Ben Bishop à mi-chemin en troisième période. En plus e son doublé, Danault a connu une soirée faste au cercle des mises en jeu à 68% (13 en 19).

«C’est une grosse victoire, a simplement répondu Danault. Nous sommes vraiment heureux. On a encore une fois montré du caractère.»

À ses cinq derniers matchs, Danault a maintenant amassé neuf points (5 buts, 4 passes). Sans trop faire de bruit, il compte déjà 27 points (7 buts, 20 passes) en 40 matchs cette saison.

À la veille du match entre le CH et les Stars, le DG Jim Nill avait confié qu’il aimait beaucoup Danault à ses premiers pas dans la LNH avec les Blackhawks de Chicago. Il avait dit à Marc Bergevin au mois de février 2016 qu’il venait de réaliser un bon coup en faisant son acquisition.

Blessé au haut du corps, Andrew Shaw a quitté le match dès la première période. Claude Julien n’a pas donné d’informations au sujet de sa blessure, disant qu’il sera évalué au retour de l’équipe à Montréal.