Mikaël Kingsbury

Photo : Mikaël Kingsbury Crédit : AFP

Ski et planche

Mikaël Kingsbury est l’athlète de l’année Agence QMI/TVA Sports

Publié | Mis à jour

Le skieur acrobatique Mikaël Kingsbury a fait honneur à son surnom de «roi des bosses» en 2018, s’avérant impérial partout où il est passé, notamment aux Jeux d’hiver. Ses performances sans faille nous incitent d’ailleurs à lui décerner, sans surprise, le titre d’athlète de l’année Agence QMI/TVA Sports.

Cette distinction est pleinement méritée pour l’homme de 26 ans ayant réalisé en février l’unique prise qui manquait à son tableau de chasse : la médaille d’or olympique. Après avoir vu son compatriote Alexandre Bilodeau grimper sur la plus haute marche du podium quatre ans plus tôt à Sotchi, Kingsbury attendait son moment avec impatience. Et le «recordman» du circuit de la Coupe du monde a répondu à l’appel.

En super finale de la compétition présentée en Corée du Sud, le représentant de la Belle Province n’a donné aucune chance à ses concurrents. Il a obtenu une note de 86,63, soit plus de quatre points que ses deux plus proches poursuivants.

«Quand je suis arrivé ici, j’avais beaucoup de pression. J’avais tout gagné ce qui est possible dans mon sport. C’était mon moment et je ne voulais pas le louper. J’ai l’impression d’avoir vécu cette journée-là un million de fois dans mes rêves. C’est maintenant une réalité», dira-t-il au Journal de Montréal quelques instants après son exploit.

Au sommet de la montagne

Cependant, cet accomplissement était loin d’être suffisant aux yeux de Kingsbury. Effectivement, celui-ci ne s’est pas contenté de l’or olympique : tel un rouleau compresseur, il a été sans pitié pour ses adversaires en Coupe du monde, en route vers deux autres globes de cristal, ses 13e et 14e en carrière.

Pour l’ensemble de l’année, le Québécois a signé sept victoires en 10 épreuves et son pire résultat fut une deuxième place. Il a entre autres savouré trois triomphes au début de la présente campagne, s’illustrant notamment en Chine malgré une gastro-entérite. Avec 52 gains en 93 départs à vie et deux titres mondiaux, le bosseur n’a plus rien à prouver, mais il est loin de vouloir se retirer.

«C’est vraiment plaisant, gagner. Le "feeling" est le même depuis que je suis tout petit. J’adore gagner et performer sous la pression», a-t-il mentionné à TVA Sports avant la saison 2018-2019.

D’autres athlètes ayant attiré l’attention en 2018 : 

-Connor McDavid (hockey)

-Nathan MacKinnon (hockey)

-Kim Boutin (patinage de vitesse)

-Samuel Girard (patinage de vitesse)

-Denis Shapovalov (tennis)

-Tessa Virtue et Scott Moir (patinage artistique)