Crédit : AFP

Sports divers

Les scandales sportifs de l’année 2018

Publié | Mis à jour

En cette fin d’année 2018, l'Agence QMI s’est penchée sur les scandales qui ont marqué l’actualité sportive des derniers 12 mois, histoires qui resteront gravées dans la mémoire des amateurs de sport.

-L’affaire Karlsson-Hoffman

En plus de connaître des difficultés sur la patinoire lors de la dernière année, les Sénateurs d’Ottawa ont été éprouvés dans leur vestiaire. En juin dernier, une controverse entre les conjointes d’Erik Karlsson et de Mike Hoffman a éclaté au grand jour. Melinda Karlsson a demandé à la Cour de l’Ontario une ordonnance de protection contre la fiancée de Hoffman, Monika Caryk, alléguant qu’elle l’aurait cyberintimidée et cyberharcelée à de nombreuses reprises dans la dernière année.

Elle aurait notamment souhaité la mort de l’enfant du couple Karlsson et espéré que quelqu’un brise les jambes du défenseur étoile. Se retrouvant dans une situation plus qu’épineuse, les Sénateurs ont envoyé Hoffman et Karlsson sous d’autres cieux avant le début de la présente campagne.

-«Ubergate»

Les Sénateurs n’étaient pas au bout de leurs peines en 2018. Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux en novembre, il est possible d’entendre Matt Duchene, Thomas Chabot et quatre autres membres de la formation critiquer l’entraîneur-adjoint Martin Raymond.

Les hockeyeurs prenaient place dans un Uber en Arizona et ont été filmés à leur insu. Duchene avait d’ailleurs affirmé qu’il «ne portait plus attention [aux propos de Raymond] depuis trois semaines». Les Sénateurs ont décidé de régler ce dossier à l’interne et les joueurs impliqués ont aussi présenté des excuses.

-UFC 229 : Conor McGregor c. Khabib Nurmagomedov

L’événement de l’année dans l’Ultimate Fighting Championship (UFC) a été complètement bousillé par le cirque ayant suivi le combat opposant Conor McGregor à Khabib Nurmagomedov. Après avoir vaincu son adversaire par soumission au quatrième round du duel final de l’UFC 229 à Las Vegas, Nurmagomedov a sauté par-dessus l’octogone afin de se battre avec l’entourage de son adversaire.

Au même moment, un membre de son équipe s’est dirigé dans le ring pour frapper McGregor. Les deux pugilistes doivent passer devant l’organisme de réglementation des sports de combat du Nevada en janvier et font face à des sanctions pouvant aller jusqu’à une suspension à vie.

-Exclusion des Russes aux Jeux de Pyeongchang

Avant les Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang, la délégation russe a écopé de sanctions internationales, obligeant 169 sportifs à évoluer sous une bannière neutre; ceux-ci avaient été identifiés comme «athlètes propres». Un panel dirigé par l’ancienne ministre française des Sports, Valérie Fourneyron, avait préalablement exclu 111 Russes en raison d’un vaste scandale de dopage institutionnalisé de 2011 à 2015.

Plusieurs athlètes d’élite, dont le patineur de vitesse courte piste Victor Ahn, n’ont pu prendre part à la grand-messe du sport amateur. Au final, la délégation neutre de Russie a obtenu 17 médailles, soit 14 de moins qu’aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014.

-La crise de Serena Williams

Lors de la finale féminine des Internationaux des États-Unis, la joueuse de tennis Serena Williams a «pété les plombs» et s’est emportée contre l’arbitre, faisant passer au second plan la victoire de la Japonaise Naomi Osaka. L’Américaine de 37 ans a été avertie pour «coaching» et elle ne l’a pas digéré.

En plus de perdre la rencontre, Williams a reçu un total de 17 000 $ d’amendes, soit 4000 $ pour avoir reçu les conseils de son entraîneur, 3000 $ pour avoir fracassé sa raquette et, surtout, 10 000 $ pour abus verbal à l’endroit d’un arbitre.