Crédit : AFP

MLB

Les Cubs font une demande spéciale à Bryce Harper

Publié | Mis à jour

L’intérêt ne manque pas pour Bryce Harper, l’un des joueurs autonomes les plus convoités de la saison morte du baseball majeur.

Ajoutez les Cubs de Chicago aux clubs qui souhaitent embaucher le voltigeur étoile. Ils auraient d’ailleurs fait une demande spéciale à l’agent Scott Boras : attendre avant d’accepter une offre alléchante.

Selon le quotidien «Chicago Sun-Times», le président de l’équipe, Theo Epstein, «les a urgé de patienter» pendant qu’il tente d’alléger la masse salariale de l’équipe. Étonnamment, leurs rivaux de la ville des vents, les White Sox, sont parmi trois équipes citées comme finalistes du derby pour obtenir ses services.

À moins que la direction ne procède à des changements, les Cubs verseront environ 209 millions$ en salaires la saison prochaine, soit une augmentation de près de 27 M$ en comparaison avec le printemps dernier (182 M$, un record de concession).

De plus, huit joueurs sont admissibles à l’arbitrage, dont les vedettes Kris Bryant, Javier Baez et Kyle Hendricks.

Nul doute, l’ajout de Harper serait un coup de maître d’Epstein.  Surtout que leurs ennemis jurés de la Centrale, les Cardinals de St. Louis, ont ajouté le cogneur Paul Goldschmidt et le releveur Andrew Miller.

Les Reds de Cincinnati, eux, ont acquis Yasiel Puig et Matt Kemp des Dodgers de Los Angeles, qui veulent aussi embaucher Harper.

Le clan du joueur par excellence de la Ligue nationale en 2015 est à la recherche d’un pacte de plusieurs saisons. Il aurait refusé une offre de 10 ans et de 300 millions $ des Nationals de Washington, voulant obtenir un salaire exorbitant

Dans la capitale fédérale, Harper a maintenu une moyenne au bâton de ,279, frappant 922 coups sûrs, dont 184 longues balles.

Outre les Cubs, les Dodgers payeraient aussi une imposante taxe de luxe puisqu’ils ont 143 millions $ d'engagés pour 2019.