Antti Niemi et Jesperi Kotkaniemi

Photo : Antti Niemi et Jesperi Kotkaniemi Crédit : PIerre-Paul Poulin / JdeM

Canadiens

Un Noël à la finlandaise

Publié | Mis à jour

Jesperi Kotkaniemi cherchait encore son souffle et il transpirait à grosses gouttes dans le vestiaire de l’équipe adverse du Pepsi Center de Denver. À 18 ans, Kotkaniemi n’avait pas reçu de congé pour l’entraînement optionnel à quelques heures du match contre l’Avalanche, mercredi dernier.

Mais il avait son éternel sourire. Le jeune homme reste sur un nuage depuis le début de l’année. Il savoure pleinement son rêve de se retrouver dans la Ligue nationale, seulement quelques mois après avoir entendu son nom au troisième rang lors du repêchage à Dallas.

«Non, je n’ai pas le temps de réaliser ce qui se déroule dans ma vie», a dit Kotkaniemi, lors d’une entrevue accordée au Journal de Montréal.

«Ça se passe beaucoup trop rapidement depuis le repêchage. Je veux avoir du plaisir. Je m’amuse. Je vis les plus beaux moments de ma vie. Je me considère chanceux de jouer pour le Canadien à 18 ans seulement. Je n’échangerais ça pour rien au monde.»

Chez les Armia 

Avec sa nouvelle vie, Kotkaniemi se retrouve également très loin de sa Finlande natale. Un océan et des milliers de kilomètres le séparent de Pori. La distance le privera de la présence de son père, Mikael, et de son frère, Kasperi, pour Noël. Il y a des sacrifices à réaliser pour atteindre la LNH, et le jeune prodige du CH le sait parfaitement.

«Ce ne sera pas le premier Noël loin de la maison, a-t-il rappelé. Les deux dernières années, il y avait des tournois avec l’équipe finlandaise durant la période de Noël.»

«Oui, je m’ennuierai un peu de ma famille, de mon frère et de mon père. J’aime Noël et j’aime fêter en famille. Ma mère restera toutefois avec moi. Je ne serai pas seul à Montréal. Je fêterai avec les Finlandais de l’équipe. Nous nous ferons un souper finlandais, ça ressemblera plus à la maison.»

Kati, la mère de Jesperi, servira de cuisinière pour les quatre Finlandais du Tricolore. Artturi Lehkonen, Antti Niemi et Joel Armia auront aussi le sentiment de se retrouver à la maison avec des plats typiques de la Finlande.

«On a tous prévu nous rendre chez Joël (Armia), a précisé Lehkonen après la victoire de 4 à 3 du CH en prolongation contre les Golden Knights à Vegas, samedi. On va célébrer Noël à la manière finlandaise. Nos traditions sont similaires à celles que l’on retrouve ici. En fait, je pense qu’il n’y a qu’une seule différence : on ne mange pas de dinde, on mange du jambon.»

«À Noël, nous mangeons des choses semblables qu’en Amérique du Nord, a renchéri Kotkaniemi. Il y aura aussi du poisson et des patates ! Rien de trop fou.»

Cadeau marquant

Quand il ressort ses plus précieux souvenirs de Noël, Kotkaniemi pense immédiatement à un objet précis.

«Mon plus beau cadeau de Noël, c’était mon premier casque de hockey, a-t-il raconté. J’avais seulement trois ans. J’ai encore ce casque à la maison. J’étais tellement heureux. Je le vois encore dans le garage à la maison.»

Maintenant qu’il a un budget plus considérable pour magasiner, Kotkaniemi n’a toutefois pas l’intention de changer ses plans.

«Je n’achèterai pas des cadeaux plus chers. Le prix n’a aucune importance, il faut juste offrir un cadeau pour faire plaisir à une personne qu’on aime. Les cadeaux sont toujours spéciaux.»

Il y a un an, Kotkaniemi portait les couleurs de l’Ässät de Pori, dans la Ligue élite finlandaise. Il jouait pour l’équipe de son enfance avec son père comme entraîneur en chef (NDLR Mikael a été congédié en novembre dernier). Aujourd’hui, il est l’un des nouveaux visages du Canadien et il fêtera Noël dans la maison de son idole d’enfance, Joel Armia, un autre joueur originaire de Pori.

On comprend Kotkaniemi quand il dit que sa vie se déroule à vitesse grand V.