Cam Newton

Photo : Cam Newton Crédit : AFP

NFL

Le doute plane autour de Cam Newton

Publié | Mis à jour

Il y a à peine trois ans, Cam Newton savourait la consécration individuelle par excellence en enlevant le titre de joueur le plus utile dans la NFL. Depuis, ses performances déclinent, sans compter qu’une blessure à l’épaule droite l’ennuie et refuse de guérir. Au point où il se retrouve sur la touche et que la situation pourrait forcer les Panthers à réfléchir à des solutions de rechange.

Évidemment, cette option semble quelque peu alarmiste, toutefois l’organisation devrait parer à toute éventualité.

Newton aura 30 ans la saison prochaine et son épaule ne prend pas du mieux malgré une récente opération. Au terme de la défaite de lundi soir, Newton s’est plaint d’avoir tout tenté en guise de guérison, mais que rien n’y fait. Ses passes face aux Saints manquaient clairement de puissance et la précision n’a jamais été sa marque de commerce.

Les Panthers, qui s’accrochent à des espoirs rachitiques de se faufiler en séries, ont bien fait d’envoyer Newton au repos forcé. Son futur à long terme est plus important, et en ce moment, rien n’assure qu’il retrouvera un jour son aplomb de jadis.

Difficile, actuellement, de ne pas rapprocher son cas de celui d’Andrew Luck avec les Colts, avant qu’il redevienne enfin lui-même cette saison.

Luck, qui ne cessait de répéter que tout allait pour le mieux en 2015 et 2016, a finalement dû déclarer forfait pour toute la saison dernière. Voilà qui fait drôlement penser à Newton, qui déclarait lors du dernier camp d’entraînement qu’il ne s’était jamais si bien senti physiquement. Et le style physique de Newton n’aide en rien son épaule.

Très limité

Depuis l’an dernier, les stratagèmes offensifs se succèdent en Caroline pour transformer Newton, mais l’état de son épaule ne lui permet visiblement plus d’être en pleine possession de ses moyens.

Limité régulièrement à l’entraînement, il devient difficile pour lui d’établir une solide chimie avec ses receveurs de passes. Celui qui a longtemps été perçu comme un quart-arrière de nature «verticale», pour son affection pour les longues passes, ne peut plus pousser son bras comme par le passé.

Si bien que lundi, face aux Saints, il n’a lancé aucune passe sur une distance de 20 verges dans les airs, selon ESPN. Quatre de ses 29 passes ont franchi plus de 10 verges, dont seulement une qui a été complétée. Il y a de quoi être inquiet, pas seulement pour cette saison, mais pour son avenir, si son épaule ne redevient pas ce qu’elle était.

Regarder ailleurs

Loin de moi l’idée de prétendre que les Panthers doivent faire une croix sur Newton durant la saison morte. Cependant, une introspection rapide leur permettrait de constater qu’ils n’ont pas agi dans les dernières années pour assurer leurs arrières et qu’il est temps de le faire, dans l’éventualité où Newton ne retrouverait jamais sa forme des beaux jours.

Depuis 2011, les Panthers n’ont repêché aucun quart-arrière. La prochaine cuvée au repêchage ne s’annonce pas grandiose, mais ne serait-ce que pour développer un apprenti pour apprendre le système pendant quelques saisons, l’investissement en vaut la peine.

Sur le marché des agents libres, si un quart-arrière comme Teddy Bridgewater devient disponible, les Panthers devront sortir le chéquier. Pour le moment, Taylor Heinicke, un joueur qui s’est promené du Minnesota à Houston, jusqu’en Caroline, et qui n’a tenté que quatre passes dans la NFL assurera l’intérim. À moins d’un miracle, il ne sera pas la solution.

Que les Panthers demeurent fidèles à Cam Newton, c’est une chose, mais ils jouent dangereusement avec le feu s’ils ne regardent pas au moins un peu de l’autre côté de la clôture.