Football universitaire RSEQ

La résurrection de Zacary Alexis

La résurrection de Zacary Alexis

Andy Mailly-Pressoir

Publié 22 décembre 2018
Mis à jour 22 décembre 2018

Ce sourire, cette détermination, ce courage, cette ténacité, c’est l’histoire de Zacary Alexis.

J’ai rarement vu ça.

Les médecins lui avaient dit qu’il ne pourrait plus courir comme avant. Il leur a prouvé le contraire.

Les médecins lui avaient dit qu’il ne pourrait plus jouer au football. Il leur aussi prouvé le contraire.

Le 9 septembre 2017, la carrière universitaire du demi de coin des Carabins de l'Université de Montréal prenait durement fin sur une affreuse blessure au genou droit. Le genre d’image qui vous fait grimacer et détourner le regard. À sa dernière saison, Zacary était, à ce moment, le plus rapide et le plus talentueux des demis de coin des Carabins.

Quinze mois plus tard, les Stampeders de Calgary lui offrent un contrat. Il n’a pas été repêché, mais c’est en tant que joueur autonome qu’il fera ses débuts dans la Ligue canadienne de football.  Plusieurs équipes s’étaient renseignées sur son état de santé, mais aucune ne s’est montrée aussi intéressée que la formation championne de la Coupe Grey.

Comment a-t-il réussi un tel exploit?

N’ayant pas joué au football pendant plus d’un an, il aurait pu abandonner, mais non. Il a pu surmonter cette longue rééducation grâce au support de sa famille, au brio de son physiothérapeute et son ancien coéquipier Junior Luke, un ancien Carabin qui l’a motivé à se surpasser dans le gym.

Une histoire de détermination et de persévérance.

J’ai rarement vu ça.

Bonne chance Zac!