LHJMQ

Remparts : Patrick Roy poursuit le ménage

Publié | Mis à jour

Les choses changent parfois vite dans le monde du sport. Une semaine après avoir affirmé qu’il ne pouvait se permettre d’entamer une reconstruction «parce qu’on ne joue pas dans un amphithéâtre qui nous le permet», Patrick Roy a bouclé deux autres transactions, jeudi, cédant notamment l’un de ses meilleurs attaquants en Louis-Filip Côté aux Huskies de Rouyn-Noranda, dans ce qui a toutes les allures d’une vente de feu.

Au lendemain de la transaction ayant expédié le gardien Dereck Baribeau au Drakkar de Baie-Comeau en retour d’un autre homme masqué du nom de Kyle Jessiman, le téléphone du grand patron des opérations hockey des Remparts n’a pas dérougi, portant à huit son total de transactions depuis l’ouverture des marchés, dimanche dernier.

«Je suis en en mission et ma mission est de bâtir l’équipe à ma façon et à mon goût à moi. Je vais tout faire pour ne pas décevoir les gens. Ce n’est pas terminé et on va regarder pour autre chose», a réagi Roy en conférence téléphonique depuis la Floride.

«Pas une reconstruction»

Roy avait pourtant été clair qu’il n’avait pas l’intention de transiger Côté, qui à 19 ans, connaît la meilleure saison de sa carrière avec une récolte de sept buts et de neuf mentions d’aide, pour 16 points, en 15 rencontres. Côté a obtenu sa part de succès aux côtés des Européens Philipp Kurashev et Aleksei Sergeev. Pas question néanmoins d’employer le mot tabou ni du fait que Kurashev pourrait être le prochain gros nom à changer d’adresse.

«Tant et aussi longtemps qu’un gars comme Kurashev est dans ton alignement, on ne peut pas parler de reconstruction. Il est l’un des meilleurs joueurs de la ligue [...] Au moment où on se parle, c’est un intouchable, mais comme Wayne Gretzky a été échangé, on ne peut jamais dire jamais, mais je serais extrêmement surpris», a répondu le membre du Temple de la renommée.

En plus de Côté, il s’est départi du défenseur Christian Huntley qui a pris le chemin de Moncton en compagnie d’une sélection de sixième tour en 2019 (Acadie-Bathurst) en retour de l’ailier de 16 ans, Nicolas Kingsbury-Fournier, et d’un choix de deuxième tour en 2020 qui appartenait initialement aux Diables rouges.

Des choix en masse

Mais le gros coup de la journée de jeudi reste la transaction impliquant le patineur de Laurier-Station contre qui Roy a obtenu un trio de choix, dont un en deuxième ronde à la prochaine séance de sélection, en plus de l’arrière Romain Rodzinski. Âgé de 16 ans, ce dernier a amassé neuf points en 24 matchs cette année dans l’uniforme d’Esther-Blondin au niveau midget AAA.

Côté en sera à son deuxième séjour dans la capitale du cuivre après y avoir effectué ses débuts dans la LHJMQ à l’âge de 16 ans avant de déménager à Québec aux Fêtes. Les Huskies l’avaient sélectionné au huitième échelon au total de l’encan 2015.

«Ça n’a pas été une journée facile parce que Côté et Huntley sont deux gars pour qui j’éprouvais beaucoup de respect et qui jouaient le type de hockey qu’on aimait. Dans le cas de Huntley, on voulait lui faire une faveur parce qu’il désirait retourner dans son secteur [les Maritimes]. Et l’offre des Huskies était vraiment intéressante, on ne pouvait pas passer à côté», a expliqué Roy, heureux d’avoir renfloué sa banque de choix et d’avoir ajouté de nouveaux nombrils verts.

Kingsbury-Fournier jouera à Québec tandis que Rodzinski aura la chance de se faire valoir lorsqu’il sera remis de sa blessure au dos.