CONFERENCE-PRESSE-ADONIS-STEVENSON-BADOU

Crédit : Dominick Gravel/Agence QMI

Boxe

Pas d’évolution pour Adonis Stevenson

Publié | Mis à jour

Depuis qu’il a été plongé dans un coma artificiel après sa défaite du 1er décembre, Adonis Stevenson n’a toujours pas enregistré de signes significatifs d’amélioration.

L’ancien champion du monde WBC des mi-lourds est toujours aux soins intensifs. Il est dans un état critique, mais stable comme les médecins de l’hôpital l’Enfant-Jésus l’ont indiqué le 5 décembre dernier.

«Adonis a toujours besoin d’assistance mécanique pour respirer et il n’a pas repris connaissance, a indiqué le promoteur du pugiliste de 41 ans, Yvon Michel. Lorsque nous le visitons, nous ne pouvons pas demeurer longtemps auprès de lui.»

«Les médecins sont très prudents quant à leurs diagnostics et sur la suite des choses. Il n’y a pas d’évolution pour le moment.»

Lors de la conférence de presse du 5 décembre, le Dr Alexis Turgeon, médecin spécialiste des soins intensifs de l’hôpital, a indiqué que Stevenson devrait garder des séquelles de son combat du 1er décembre.

À son arrivée à l’hôpital moins de deux heures après son combat contre Gvozdyk, Stevenson avait subi une trépanation afin de résorber une importante hémorragie intracrânienne. Par la suite, le Québécois d’origine haïtienne avait été plongé dans un coma artificiel par mesure préventive.

Depuis cette soirée dramatique, plusieurs rumeurs ont circulé sur les réseaux sociaux qui indiquaient que Stevenson était réveillé ou qu’il avait bougé un membre de son corps. Yvon Michel a rappelé que les gens doivent très prudents au sujet de ces informations qui circulent à gauche et à droite.

«Lorsqu’il y aura une évolution importante, les autorités du CHU de Québec vont l’annoncer avec l’accord de la famille», a-t-il indiqué.

La conjointe Simone God est toujours au chevet de son amoureux et elle se prépare à y demeurer encore pour les prochaines semaines.

Pas le cœur à l’ouvrage

Les proches de Stevenson sont toujours très ébranlés par les événements qui se sont déroulés dans les heures après le duel qui a été présenté au Centre Vidéotron. Parmi eux, il y a le promoteur Yvon Michel.

«Pendant la première semaine, je n’étais pas capable de regarder mes papiers, a raconté le patron de GYM. Un moment donné, j’ai dû me parler afin de reprendre les activités de ma compagnie.

«J’avais notamment les négociations avec Eleider Alvarez avec Top Rank et ESPN à finaliser. Je ne pouvais pas le négliger en raison de ce qui était arrivé à Adonis.»