Les Partants

L’avenir financier d’Eleider Alvarez est assuré

Publié | Mis à jour

Eleider Alvarez est un homme heureux depuis quelques jours. Le champion WBO des mi-lourds a paraphé une entente très payante avec le promoteur américain Top Rank et le réseau américain ESPN , tel que rapporté par Le Journal de Montréal dans l’édition de mercredi.

Alvarez a accepté un pacte de sept combats qui lui assurera chacun une bourse garantie de 1 million $ et plus s’il demeure champion du monde. Selon les termes de son contrat, il touchera également un pourcentage des profits de la soirée s’il y en a.

«Le contrat d’Eleider est le plus lucratif de l’histoire de la boxe au Québec, a indiqué Yvon Michel qui sera le co-promoteur du champion dans cette entente. Ce fut des négociations très serrées entre Top Rank/ESPN et son compétiteur (DAZN).

«On s’est assurés qu’Eleider ait la meilleure entente possible. On a aussi décidé d’aller dans cette direction afin de protéger nos partenaires comme Vidéotron et TVA Sports qui poursuivront leur partenariat avec nous dans l’avenir.»

«Je suis très content de cette entente, mais je n’ai jamais eu les signes de dollars dans les yeux, a ajouté Alvarez. Je vais empocher beaucoup d’argent, mais je vais rester le même.»

Le Montréalais d’origine colombienne a aussi obtenu la garantie qu’il pourrait se battre au moins une fois par année au Québec, sa terre d’adoption. S’il l’emporte à nouveau le 2 février prochain contre Sergey Kovalev, sa deuxième défense sera présentée à Québec en mai ou en juin 2019.

S’il s'incline contre Kovalev, le contrat avec Top Rank/ESPN demeurera valide, mais les clauses seront différentes.

Sur le plan sportif, Alvarez joint une écurie qui compte le champion WBC Oleksandr Gvozdyk et l’ancien monarque des 168 lb, Gilberto Ramirez. Selon certaines rumeurs, le champion WBA Dmitry Bivol pourrait aussi s’amener sur ESPN dans les prochaines semaines.

Une deuxième surprise

Même si Alvarez est assuré d’empocher quelques millions dans les deux prochaines années, ça ne le changera pas. Cette attitude n’est pas surprenante puisque le boxeur de 34 ans a grandi dans un quartier modeste.

«Depuis que je suis revenu de la Colombie, je n’ai pas de sortie dans les bars ou dans les discothèques, a indiqué Alvarez. Je suis allé dans les mêmes endroits que d’habitude.»

Il a revu Sergey Kovalev pour la première fois lors d’une conférence de presse présentée à New York, le 8 décembre.

«Kovalev faisait plein de blagues, mais je ne comprenais rien de ce qu’il disait, a souligné le champion. Je n’ai pas répliqué et j’ai décidé de lui réserver une autre surprise le 2 février.»

Un camp pour hommes

Alvarez et son entraîneur Marc Ramsay quittent pour la Colombie dimanche pour poursuivre leur camp d’entraînement qui a été amorcé il y a deux semaines à Montréal. Donc, les deux comparses n’auront pas le temps de fêter Noël ou l’arrivée de la nouvelle année.

«Pour nous, les 24 et 25 décembre seront des dates comme les autres, a expliqué Ramsay. Mon plan est déjà prêt. Eleider aura deux entraînements le 24 et une session de conditionnement physique et de la course le 25. Pas question de lever le pied.»

L’entraîneur fera venir deux partenaires d’entraînement en Colombie. Pour certaines sessions au gymnase, il comptera sur des boxeurs amateurs qui seront sur place pour sortir Alvarez de sa zone de confort.

«Comme la dernière fois, il y aura quatre équipes nationales qui seront en camp en Colombie. On a déjà identifié des boxeurs qui pourraient être de bons partenaires, a mentionné Ramsay. En prenant ces boxeurs qui veulent se prouver, on sauve des frais importants en voyagement, logement et en nourriture.»

Réécoutez Les Partants quand vous le voulez sur QUB Radio.