Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LHJMQ

Maxime Comtois: une première depuis Kristopher Letang?

Maxime Comtois: une première depuis Kristopher Letang?

Mikaël Lalancette

Publié 19 décembre 2018
Mis à jour 19 décembre 2018

En annonçant que Gabriel Vilardi n’était pas en mesure de poursuivre l’aventure avec l’équipe canadienne junior, les bonzes de Hockey Canada ont du même coup assuré un poste au plus jeune joueur invité au camp final, Alexis Lafrenière.

Un soupir de soulagement pour le numéro 11 de l’Océanic de Rimouski, qui devient le plus jeune Québécois de l'histoire à percer l'alignement d'Équipe Canada junior. Le précédent record appartenait à Mario Lemieux (17 ans et 2 mois) et Lafrenière est né six jours plus tôt que le Magnifique en octobre.

Le nom de Lafrenière circulait sur les réseaux sociaux comme le possible dernier retranché si les joueurs blessés étaient en mesure de participer au tournoi.

Je n’aurais pas compris la décision de Hockey Canada. Lafrenière est certes le plus jeune joueur de cette équipe mais il est peut-être le plus talentueux du groupe.

Ses débuts dans le hockey junior canadien et sa contribution dans la conquête de la médaille d’or par l’équipe canadienne des moins de 18 ans cet été en disent long sur son talent.

Qu’on se le dise, le retrait de Lafrenière aurait fait sourciller bien des amateurs. L’attaquant de l’Océanic est déjà une tête d’affiche du hockey québécois à 17 ans. Il y a certes des joueurs plus expérimentés que lui au Canada, mais pas beaucoup des plus talentueux.

Au Québec, l’absence de certains meilleurs joueurs d’ici au Mondial junior ont fait grand bruit au fil des ans.

Même s’ils auront marqué la LNH en étant les meilleurs canadiens de leur époque, Marc-Édouard Vlasic, Martin Brodeur et Patrick Roy n’ont pas défendu les couleurs du Canada au Mondial junior. Ce ne sont que quelques exemples.

On ne saurait passer sous silence le cas de Mario Lemieux, retranché par Dave King pour la qualité de son jeu défensif dans les années 1980. L'histoire fait toujours jaser 35 ans plus tard.

Chaque année, les autorités du programme national junior ont des décisions difficiles à prendre. Certains excellents joueurs, d’un peu partout au Canada, ont été ignorés dans l’histoire.

En voici trois parmi tant d’autres : Tyler Seguin, Al MacInnis et Duncan Keith.

Comme il sera de retour dans les rangs juniors l'an prochain, le nom d'Alexis Lafrenière ne se serait pas automatiquement ajouté à cette liste, mais son absence aurait tout de même soulevé des interrogations.

Il y aura donc cinq représentants de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) avec l’unifolié cette année. De ce nombre, trois Québécois, dont deux attaquants des Voltigeurs de Drummondville.

Parmi eux, Maxime Comtois pourrait vivre un gros tournoi.

Certains le voient agir comme capitaine de l'équipe canadienne, une tâche qu'aucun autre athlète natif de la Belle Province n'a héritée depuis Kristopher Letang en 2007.

En fait, l'ancien défenseur des Foreurs de Val-d'Or est le seul Québécois à avoir porté le «C» sur son chandail en 20 ans. Il me semble que le Québec est dû...

Surtout que Maxime Comtois sera le seul joueur à effectuer un retour de l'an dernier pour les Canadiens.

L'espoir des Ducks pourrait ajouter son nom à une liste prestigieuse : les Québécois qui ont remporté deux médailles d'or au Mondial junior.

Ils sont peu nombreux : Marc Denis, Joël Bouchard, Patrice Brisebois, Alexandre Daigle, Christian Dubé, Martin Gendron, Martin Lapointe et Kristopher Letang forment la courte liste.

S'il poursuit sur sa lancée des derniers mois, il faudra vraiment surveiller Maxime Comtois dans le prochain Mondial.