Crédit : AFP

F1

«Ma priorité, c’est de courir» - Jacques Villeneuve

Publié | Mis à jour

Après deux jours d’essais privés fructueux en Italie la semaine dernière, Jacques Villeneuve a clairement démontré qu’il a encore la piqûre de la course automobile.

Le champion du monde de Formule 1 en 1997 a annoncé en primeur au «Journal de Montréal» qu’il disputera l’intégralité des 14 épreuves de la Série Euro NASCAR la saison prochaine.

«La piqûre, je ne l’ai jamais perdue, a-t-il indiqué en entrevue téléphonique. Ce volant à temps plein, je le souhaitais depuis longtemps, car je veux faire partie d’un projet global échelonné sur plusieurs saisons.»

Villeneuve a été recruté par l’écurie Go FAS Racing, qui s’était engagée dans ce championnat pour la première fois en 2018 avec le Français Romain Iannetta. Ce dernier a terminé sa saison à la 10e place du classement final.

Après une première journée à découvrir le circuit italien de Franciacorta, qui accueillera les troisième et quatrième manches du championnat en 2019, Villeneuve, 47 ans, a enchaîné les tours rapides à bord de sa Ford Mustang vendredi dernier.

«Même si la plupart des endroits que je visiterai me sont inconnus, je ne suis pas dépaysé, loin de là, a-t-il souligné. La voiture est semblable à celles que j’ai pilotées au Canada et aux États-Unis dans le passé. Un stock-car, ça demeure un stock-car.»

Moins puissants, plus légers

Comparativement aux voitures engagées à la série canadienne Pinty’s, les bolides de l’Euro NASCAR sont plus légers (1210 kg contre 1380), mais, en contrepartie, le moteur est moins puissant (400 chevaux contre 525).

Comme tous les sites de courses sont des circuits routiers, sauf un (tracé ovale à Venray, aux Pays-Bas), les voitures comptent sur des freins plus imposants, donc plus résistants sur les longs relais.

«Ce que j’ai remarqué, a indiqué Villeneuve, c’est que les voitures de la série européenne n’offrent que très peu de possibilités d’ajustements pour en améliorer le comportement. Il faut s’y habituer.»

Conflit de dates avec la télé

La participation de Villeneuve en NASCAR sur le Vieux Continent ne compromet pas son poste d’analyste de F1 au réseau français de télé Canal +.

Toutefois, quatre épreuves de F1 sont en conflit de dates avec ses fins de semaine de courses en NASCAR.

«J’ai raté quelques Grands Prix en 2018 et la situation va se répéter l’année prochaine, a-t-il expliqué. Ma priorité, c’est de courir. C’est ce que je sais faire de mieux.»

Le calendrier Série Euro NASCAR est étalé sur sept fins de semaine de compétitions dans sept pays, à raison de deux courses (samedi et dimanche) par escale.

Or, les GP d’Espagne 12 mai), d’Autriche (30 juin), de Grande-Bretagne (14 juillet) et de Singapour (22 septembre) ont lieu en même temps.

Les deux premières manches du championnat seront disputées au circuit de Valence, en Espagne, les 13 et 14 avril.