Larry Walker

Crédit : PHOTO ARCHIVES

MLB

Larry Walker, le prochain Expo au Temple de la renommée du baseball majeur?

Publié | Mis à jour

L’ancien voltigeur de droite des Expos de Montréal Larry Walker pourrait bien être le prochain ex-membre de la formation montréalaise à faire son entrée au Temple de la renommée du baseball majeur, si l’on se fie à ses statistiques.

En effet, selon l’outil statistique créé par le site BaseballProspectus.com, Walker se classe 11e parmi l’élite des voltigeurs de droite de l’histoire. L’évaluation JAWS (Jaffe’s WAR Score System) mesure la pertinence de la présence d’un joueur au Panthéon e en comparant celui-ci aux autres joueurs de sa position déjà intronisés.

Pour ce faire, elle utilise la WAR, c’est-à-dire une donnée statistique visant à quantifier le nombre de victoires supplémentaires qu’un joueur procure à son équipe, durant les sept meilleures saisons de la carrière de celui-ci.

Dans le cas de Walker, il possède un JAWS de 58,7, ce qui le placerait au 10e rang des voltigeurs de droite du Temple de la renommée. À titre comparatif, le pointage de Babe Ruth (premier) est de 123,4 et celui de Vladimir Guerrero (14e) est de 50,3.

En plus d’avoir revêtu l’uniforme des Expos de 1989 à 1994, le natif de Maple Ridge, en Colombie-Britannique, a évolué avec les Rockies du Colorado et les Cardinals de St. Louis. Ayant été actif jusqu’en 2005, il a complété sa carrière avec 2160 frappes en lieu sûr, dont 383 coups de circuit, en 1988 joutes.

Compétition féroce

Cette année, Walker en sera à sa neuvième et avant-dernière année d’admissibilité au prestigieux Panthéon du baseball majeur. En 2018, il a obtenu l’aval de 34,1 % des membres de l’Association des chroniqueurs de baseball d’Amérique, eux qui décident des joueurs intronisés. Il faut cependant 75% de votes favorables pour faire son entrée à Cooperstown.

La candidature de l’homme de 52 ans a tout de même obtenu une hausse de 12,2 % par rapport à l’année précédente et est en hausse constante depuis 2014. Ce regain sera-t-il suffisant pour lui donner une chance réelle?

Considèrent que des joueurs de la trempe de Mariano Rivera, Roy Halladay, Andy Pettitte et Lance Berkman seront admissibles en 2019, les chances de Walker restent faibles. Le portrait ne s’améliorera pas en 2020 avec l’arrivée de Derek Jeter et d'Alfonso Soriano, mais qui sait si la cote JAWS de Walker ne lui permettra pas de faire un bond de géant dans les intentions de vote?