FBL-ENG-PR-MAN CITY-EVERTON

Crédit : AFP

Soccer

Ressuscité, Jesus sauve Man City

AFP

Publié | Mis à jour

Gabriel Jesus, muet depuis août, a signé un doublé qui a permis à Manchester City de battre Everton (3-1) et de reprendre à Liverpool la tête de la Premier League, samedi, tandis que Christian Eriksen a sauvé Tottenham contre Burnley (1-0).

Près de trois mois et demi qu'il attendait ça: le Brésilien de Manchester City s'est réveillé au bon moment. Son doublé est essentiel... à double titre: non seulement il intervient une semaine après le premier échec de la saison en Premier League, à Chelsea (2-0) mais il offre deux points d'avance sur Liverpool, qui reçoit Manchester United dimanche.

«Il était important de réagir après la défaite à Stamford Bridge, d'abord en Champions League face à Hoffenheim (2-1), ensuite aujourd'hui face à Everton. Ce n'était pas évident avec seulement trois jours d'intervalle entre les matches. Mais cela a été bien fait», s'est réjoui Pep Guardiola.

L'autre bonne nouvelle, pour les Citizens, est venue de Kevin de Bruyne. Le maître à jouer belge, qui connaît pour le moment une saison hachée par les blessures, est entré en cours de jeu en remplacement de Riyad Mahrez à la 75e minute pour disputer son 6e match de la saison avec le club mancunien.

Tottenham au finish

Après son excellent résultat à Barcelone (1-1), qui lui a assuré une qualification sur le fil pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions au détriment de l'Inter Milan, Tottenham a eu du mal à se replonger dans le quotidien du championnat d'Angleterre.

Sa prestation face à Burnley (1-0) a été assez terne et ce n'est qu'après l'entrée en jeu de Christian Eriksen (65e) que le danger a pu être porté de façon insistante devant les cages de Joe Hart. C'est justement le Danois qui a fait lui-même la différence après avoir été servi par Harry Kane (90e+1).

Mauricio Pochettino, qui a beaucoup fait tourner pour ce match, en prenant notamment le risque de titulariser pour la première fois le jeune milieu défensif Oliver Skipp, 18 ans, peut être soulagé avec ces trois points, qui permettent aux Spurs de consolider leur troisième place, à cinq points du leader provisoire Manchester City, mais aussi avec cinq points d'avance sur Arsenal et Chelsea, qui jouent dimanche.

«Nous sommes dans une très bonne position. Nous répondons présents, c'est une réalité après 17 matches et 39 points, et cette troisième position au classement. C'est une vraie réussite pour nous», s'est félicité l'entraîneur argentin.

«La plus importante chose dans le football et la croyance et la foi dans votre façon de jouer et de travailler.»

Griezmann libère l'Atlético

L'Atlético de Madrid s'est imposé 3-2 à Valladolid samedi pour la 16e journée du Championnat d'Espagne, porté par un grand Antoine Griezmann, impliqué sur les trois buts des «Colchoneros» qui leur permettent de revenir provisoirement à hauteur du leader Barcelone.

Le Français a sauvé l'«Atleti» en marquant le but de la victoire à la 80e minute au terme d'une seconde période qui avait vu Valladolid, mené 2 à 0 à la pause, égaliser à 2-2 grâce à des buts de Calero (57e) et Niguez contre son camp (63e).

En première période, Griezmann avait servi Kalinic (26e) d'une passe en profondeur, puis alourdi le score d'un penalty imparable (45e+1) accordé après recours à la vidéo pour une main de Kiko Olivas sur une frappe, là encore, de Griezmann.

Avec 31 points, l'«Atléti» revient à hauteur du leader, le FC Barcelone, qui joue dimanche sur le terrain de Levante et n'est en tête qu'à la différence de buts.

Service minimum pour le Real

Le Real Madrid a battu sans forcer le Rayo Vallecano (1-0) samedi pour son dernier match de l'année en Championnat d'Espagne, rassurant un peu ses supporters avant de partir pour le Mondial des clubs aux Emirats arabes unis.

Pour la 16e journée de Liga, les «Merengues» ont dominé leur voisin madrilène, 19e au classement, Karim Benzema ouvrant rapidement le score (13e), servi par Lucas Vazquez.

Le Real revient momentanément à la troisième place avec 29 points et à deux longueurs du FC Barcelone, leader qui joue dimanche contre Levante.

L'Inter Milan se relance

Éliminé mercredi en Ligue des Champions, l'Inter Milan s'est un peu consolé samedi en Serie A en battant difficilement l'Udinese 1-0 en ouverture de la 16e journée.

Les Milanais traversent une période très moyenne de leur saison, avec une seule victoire lors des quatre dernières journées de championnat, et on a longtemps cru samedi qu'ils n'étaient vraiment pas remis du match nul concédé mercredi face au PSV Eindhoven, synonyme d'élimination en C1.

À l'entrée du dernier quart d'heure, après plusieurs occasions offertes en contre à l'Udinese, l'équipe de Luciano Spalletti a tout de même réussi à forcer la décision. Mais il a fallu pour cela un penalty sifflé après l'intervention du VAR pour une main de Fofana.

Le capitaine Icardi l'a transformé d'une jolie panenka (76e) et l'Inter s'est imposée 1-0

Les Nerazzurri restent à la 3e place du classement, à trois longueurs de Naples (2e), autre éliminé de la Ligue des Champions, qui ira dimanche à Cagliari.

Dortmund victorieux et champion d'automne

Dortmund s'est adjugé samedi le titre honorifique de champion d'automne de Bundesliga en battant Brême 2-1, et a surtout creusé l'écart sur son dauphin Mönchengladbach, désormais à neuf points après son nul 0-0 à Hoffenheim.

Après quinze journées, soit deux samedis avant la fin des matches allers, le Borussia (39 pts) compte également neuf points d'avance sur le Bayern Munich, troisième mais revenu à hauteur de Mönchengladbach grâce à une impressionnante victoire 4-0 à Hanovre.