Boxe

Junior Ulysse s’impose au MSG

Publié | Mis à jour

Le boxeur québécois Junior Ulysse l’a emporté par décision unanime contre l’Américain Maximilliano Becerra, samedi soir, au Madison Square Garden de New York.

Il s’agit d’une 17e victoire chez les professionnels pour le super-léger de 30 ans, qui boxait en sous-carte du duel entre Saul «Canelo» Alvarez et Rocky Fielding.

«Il y avait une grosse nervosité, j'étais stressé, a expliqué le vainqueur, après le combat. C'est quelque chose, se battre au Madison Square Garden. Je souhaite à tout boxeur qui a un rêve, de réaliser celui-là. C'est quelque chose que je ne vais jamais oublier. C'est formidable, c'est inexplicable.»

Hésitant dans les deux premiers rounds, Ulysse (17-1-0, 9 K.-O.) s’est mis au travail lors du troisième. Le Québécois a continué sur sa lancée lors de la quatrième reprise, atteignant notamment son rival avec un solide crochet du gauche.

La même chose s’est produite lors du cinquième round, alors qu’Ulysse a encore placé quelques bons coups de puissance pour prendre le contrôle du combat.

L’assaut du Québécois s’est poursuivi lors du sixième round : une bonne droite a forcé Becerra (16-3-2, 8 K.-O.) à poser un genou par terre peu avant la moitié de l’engagement. L’Américain s’est cependant relevé, essuyant de nouvelles charges d’Ulysse jusqu’à la fin du round, dont il est sorti debout.

Malmené de nouveau au round suivant, Becerra a encore posé un genou au sol. Étant forcément dans le trouble aux points, l’Américain a voulu ouvrir la machine en fin de round, mais Ulysse, rapide et tacticien, était rarement dans la trajectoire de ses coups.

«Comme je le dis souvent, je ne joue pas aux dames, je joue aux échecs, a indiqué le Québécois. Chaque coup que je donne doit être bien placé. J'ai été passif au premier round, mais j'ai fini fort. Au cinquième, sixième, septième, c'est là que j'ai vu qu'il y avait une faille dans sa défense. Et j'en ai profité.»

Le Québécois s’est de nouveau fait insaisissable durant la dernière reprise, sachant bien que rester debout jusqu’à la fin allait suffire pour obtenir la victoire.

Les trois juges ont remis des cartes de 79-71 et 78-72 (deux fois) pour confirmer la victoire du protégé d'Eye of the Tiger Management.

Sous les yeux de Maciocia

C’est connu, Junior Ulysse est très près des Carabins de l’Université de Montréal. Et l’entraîneur de l’équipe de football de l’établissement, Danny Maciocia, a fait le voyage à New York pour voir son combat.

«Il s'est comporté comme un vrai champion et on est tous fiers de lui, a affirmé Maciocia. Pas seulement la famille des Carabins, mais tout le Québec (...) Je suis convaincu qu'il y a de grandes choses qui s'en viennent pour Junior et on va être là pour les vivre avec lui.»

«Cette victoire-là, c'est pour la maison, a d’ailleurs mentionné le boxeur. Pour les personnes qui ont cru en moi, qui m'ont envoyé des messages positifs sur Facebook ou Instagram (...) je vous remercie de tout coeur.»