AUTO-F1-TEAM-PRIX-WILLIAMS

Crédit : AFP

F1

François Dumontier se réjouit pour Lance Stroll

Publié | Mis à jour

MONTRÉAL – Comme plusieurs amateurs de course automobile québécois, le promoteur du Grand Prix du Canada François Dumontier voit d’un bon œil l’arrivée de Lance Stroll chez Racing Point à compter de la prochaine saison.

Après des mois de spéculation, l’écurie basée au Royaume-Uni a confirmé le 30 novembre la venue du Montréalais. En difficultés financières, l’écurie est passée cet été aux mains d’un consortium mené par Lawrence Stroll, le père de Lance.

«C’est une bonne nouvelle, ça semble être une équipe compétitive, a avancé Dumontier, récemment. Je suis très heureux également de l’acquisition de Lawrence. Quand tu regardes l’actionnariat de l’équipe, on peut presque dire que c’est une équipe canadienne.»

Il faut par ailleurs s’attendre à ce que le passage de Stroll au sein d’une écurie qui pourrait être plus compétitive ait un impact sur la vente des billets à Montréal. Dumontier n’a pas caché que ses débuts en F1, l’année passée, avait été bénéfique à ce niveau.

«Quand Lance est arrivé en 2017, on a vu un impact [sur la vente de billets]. C’est un premier pilote canadien, et Montréalais dans ce cas, depuis Jacques Villeneuve en 2006.»

Comparaison

L’écurie auparavant appelée Force India s’est régulièrement immiscée parmi les bonnes équipes du milieu de peloton au cours des cinq dernières années. Elle a récolté cinq podiums depuis le début de la saison 2014, dont un en 2018 à Bakou. Ils ont tous été l’œuvre du Mexicain Sergio Perez, avec qui Stroll fera équipe lors de la prochaine campagne.

Perez est d’ailleurs l’un des deux seuls pilotes à avoir grimpé sur le podium sans piloter pour l’une ou l’autre des trois écuries de pointe au cours des deux dernières saisons. L’autre? Lance Stroll, à Bakou, en 2017.

À juste titre, Dumontier rappelle que Perez n’est pas le premier pilote bien établi à faire équipe avec Stroll. Ce dernier avait entamé sa carrière aux côtés du vétéran Felipe Massa, en 2017.

«Maintenant, Lance pourra bien se comparer, a analysé Dumontier. Perez est un bon pilote. Il est rapide et en piste, il est difficile à dépasser. Il a fait de bonnes choses par le passé. Je trouve que ce sera une belle comparaison, comme avec Felipe Massa à sa première saison.»

«Même si Massa était là pour être le mentor, Lance pouvait se comparer avec quelqu’un qui a gagné des courses. Il s’en est bien tiré. Il a terminé 12e au championnat, avec des points et un podium. Les gens ne s’attendaient pas à ça.»

Oublier Williams

Le champion de Formule 3 européenne en 2016 pourra maintenant mettre son horrible saison 2017 derrière lui.

«Ç’a été une saison très difficile chez Williams. Je trouve ça très dommage parce que c’est une équipe championne du monde qui se battait souvent pour le titre. Mais ça marche par cycle», a avancé Dumontier.

Si certains doutent du talent de Stroll, à qui les dénigreurs reprochent d’avoir fait sa place en Formule 1 grâce à l’argent de son père, il aura maintenant l’occasion de prouver qu’il mérite sa place en F1.