Crédit : John Morris / Agence QMI

LHJMQ

ÉCJ: épreuve difficile pour les retranchés

Publié | Mis à jour

Nicolas Beaudin et Pierre-Olivier Joseph ont réagi en homme quand le verdict est tombé jeudi soir au terme du camp final de sélection d’Équipe Canada junior. Défenseurs de pointe dans la LHJMQ, ils ne faisaient pas le poids selon la décision de l’état-major.

Une pilule difficile à avaler pour ceux qui rêvaient d’enfiler l’uniforme à la feuille d’érable durant le temps des Fêtes. Ils ont accepté leur sort la tête haute.

«Ce n’est pas facile. C’est l’alignement le plus difficile à percer au pays. Comme me disait mon père avant que je débarque ici, c’était incroyable d’avoir ma chance avec Hockey Canada. Je n’ai aucun regret sur ma semaine à Victoria. J’ai beaucoup appris dans ce processus, a indiqué Beaudin qui est rentré à Drummondville, samedi, pour y rejoindre les Voltigeurs avant le congé des Fêtes.

«C’était une grande satisfaction d’être invité, a ajouté l’espoir des Blackhawks de Chicago. Je n’ai jamais fait partie du programme national auparavant. Juste figurer parmi les 10 meilleurs défenseurs au pays à mon âge, c’est vraiment positif.»

Beaudin s’était repris

Après une sortie plutôt brouillonne lors du premier match face aux étoiles universitaires mercredi soir en raison de sa nervosité et de ses quelques difficultés en territoire défensif, Beaudin s’était repris de brillante façon à son test final, vendredi.

«Les entraîneurs m’avaient dit de simplifier mon jeu. C’est ce que j’ai fait. Je ne me suis pas mis dans le trouble en essayant de trop vouloir en faire. J’ai relancé l’attaque comme je sais si bien le faire à Drummond.»

Joseph ne l’a pas vu venir

Quant à Joseph, l’annonce l’a surpris. Il ne l’avait jamais vu venir alors qu’il se voyait dans la course à la ligne bleue. Par contre, avec un temps de jeu diminué à sa deuxième et dernière audition de la semaine, la décision pouvait être prévisible.

«J’aurais préféré en démontrer davantage. Le camp a passé si vite. Il y a beaucoup de compétition», a signifié le porte-couleurs des Islanders de Charlottetown qui aurait souhaité marcher dans les traces de son frère, Mathieu, qui a participé au Championnat du monde junior 2017.

«Il y a tellement de talents sur cette équipe. Il fallait en relâcher pour la former.»