Crédit : Dominic Chan / Agence QMI

Alouettes

Reconnaissant, Eugene Lewis veut redonner aux Alouettes

Publié | Mis à jour

Si Eugene Lewis a décidé de poursuivre son association avec les Alouettes de Montréal malgré leurs déboires, c’est parce qu’il veut redonner à l’équipe qui lui a permis de poursuivre son cheminement dans le football professionnel.

«Ils m’ont donné une opportunité et maintenant c’est à moi de leur en donner une», a indiqué Lewis, vendredi, lors d’une entrevue avec l’Agence QMI.

Le meilleur receveur de l’organisation montréalaise en 2018, qui a paraphé une nouvelle entente d’une saison, a rappelé ses débuts dans la métropole québécoise.

«Ils m’ont donné une chance, et ce dès le début, a expliqué Lewis. À ma première saison, je n’avais aucune idée de ce qui allait se passer. Je sortais du collège, je n’avais pas été repêché et je n’avais signé avec aucune équipe [dans la NFL]. Je suis arrivé ici alors qu’il restait seulement trois jours au camp d’entraînement. Honnêtement, les chances n’étaient pas de mon côté.»

Avant de tenter sa chance avec les Alouettes, l’Américain avait bien participé à des mini-camps avec les Bengals de Cincinnati et les Seahawks de Seattle, mais sans succès. Après une première saison où il a porté l’uniforme du club montréalais lors de seulement deux matchs, Lewis a fait son nid avec les Moineaux en 2018, réalisant 44 attrapés pour 827 verges de gains et quatre touchés.

Une place de leader à prendre

Pour l’Américain de 25 ans, il est maintenant temps de prendre davantage de place dans le vestiaire des Alouettes.

«Je dois encore m’améliorer comme leader et j’ai l’impression que parfois on doit attendre son tour pour prendre du leadership, a-t-il convenu. Maintenant que je me suis établi et que j’ai obtenu du respect, je veux en faire davantage et aider cette équipe à franchir la prochaine étape.»

Lewis est également conscient qu’il doit avoir un impact sur les coéquipiers qui l’entourent.

«Pour être un leader, tu dois être responsable et faire en sorte que tes coéquipiers soient responsables, a-t-il noté. Pour moi, c’est la prochaine étape comme footballeur et comme homme.»

Un mot pour les partisans

Lewis était évidemment heureux de sa nouvelle situation contractuelle, mais également de poursuivre son aventure avec les partisans montréalais, qu’il considère comme «les meilleurs au monde». Il tenait justement à leur envoyer un message clair pour la prochaine campagne.

«Je remercie vraiment les partisans d’être toujours derrière nous et de ne pas abandonner malgré les mauvaises saisons, a-t-il dit. Je reviens sur mon histoire à moi. Je n’ai pas abandonné et les choses se sont améliorées. Ce sera la même chose pour les partisans. S’ils restent avec nous, les choses vont s’améliorer.»