Les Partants

Rays: «Il faudrait un miracle»

Publié | Mis à jour

La situation des Rays de Tampa Bay est scrutée avec attention par les partisans de baseball de Montréal. En effet, la rumeur veut que si la formation de la Floride n’est pas en mesure de trouver un endroit pour construire un nouveau, que l’équipe puisse déménager.

Et le nom de Montréal est toujours dans les discussions lorsque vient le temps de parler d’un déménagement d’une équipe de la MLB.

Mercredi, le journaliste du Tampa Bay Times Martin Fennelly s’est prononcé par rapport à la survie des Rays à Tampa dans un article intitulé «Start saying your goodbyes to Tampa Bay baseball now» lors duquel il suggère que ce serait le début de la fin pour les Rays à Tampa. Il y a deux jours, le commissaire du baseball majeur avait refusé d’appuyer un projet de stade dans l’arrondissement d’Ybor City.

«Je ne pense pas que ça arrivera lors de la prochaine année, a tout d’abord relativisé Fennelly, jeudi, lors de l’émission Les Partants, sur les ondes de TVA Sports. Il y aura une autre proposition de stade. (Mais) je pense que ce sera pour le milieu des années 2020.»

Le propriétaire de l’équipe Stuart Sternberg a jusqu’au 31 décembre pour trouver une alternative au Tropicana Field et résilier le bail qui les lie jusqu’en 2027. En raison du revers essuyé cette semaine, il n’y a présentement aucune autre option que le «Trop» pour la concession floridienne.

«Je trouve difficile de croire que la MLB veut subventionner une autre équipe qui affiche des faibles foules en Floride. Elle en a déjà une, les Marlins de Miami. Et je ne pense pas que Stuart Sternberg veuille volontairement déménager l’équipe. Mais il pourrait la vendre à quelqu’un qui le ferait.»

Fennelly, toutefois, n’est pas prêt à définitivement enterrer les Rays.

«Nous sommes passés maîtres dans l’art d’être à la dernière, a souligné celui qui couvre les Rays depuis 20 ans. C’est pour ça que je ne dis jamais. Nous avions tenté par le passé d’attirer les Giants de San Francisco, les White Sox de Chicago et les Mariners de Seattle. Et c’est ce qui est désolant. Nous avons obtenu une équipe et qu’avons-nous fait avec elle? Pas grand-chose.

«Il y aura une tentative de dernière minute, mais il faudrait un miracle (pour sauver l’équipe). (...) C’est facile de formuler des hypothèses, mais je crois vraiment qu’il faut commencer à réaliser que (le déménagement) arrivera.»

À voir dans la vidéo ci-dessus.


Réécoutez Les Partants quand vous le voulez sur QUB Radio