Les Partants

«On a tout fait ce qu’on nous a demandé depuis deux ans» - Marc Ramsay

Publié | Mis à jour

Le Québécois David Lemieux (40-4-0, 34 K.-O.) affrontera l’Américain Tureano Johnson (20-2-0, 14 K.-O.), samedi prochain, en demi-finale du gala mettant en vedette le Mexicain Saul Alvarez, au Madison Square Garden. Si tout va comme prévu pour Lemieux, il tentera à nouveau de décrocher le combat tant attendu contre «Canelo».

Lemieux a essayé à maintes reprises de croiser les gants avec Alvarez dans un combat d’envergure, mais celui-ci a toujours préféré une autre option. Cette fois, il affrontera Rocky Fielding dans la catégorie des super-moyens

Outre ses deux combats contre Gennady Golovkin, depuis 2016, Alvarez a également affronté Amir Khan, Liam Smith et Julio Cesar Chavez fils. De son côté, Lemieux a livré sept combats, dont le plus important contre Billy Joe Saunders. Toutefois, l’ombre de «Canelo» était toujours en arrière-plan et Lemieux espère vraiment que cette fois, ce sera la bonne.

«Il faudrait voir les vraies intentions de Canelo à affronter David Lemieux, a affirmé l’entraîneur de Lemieux, Marc Ramsay, lors de l’émission Les Partants, mardi, sur les ondes de TVA Sports. Sans dire qu’il veut l’éviter, il y va toujours pour l’option B lors de chaque combat.

«Ça fait déjà quelques combats qu’on est en pourparlers, mais il y a toujours quelque chose qui se passe et il va dans une autre direction. Maintenant, on a un adversaire qui est très coriace et on devra bien performer.»

Et si Lemieux s’impose face à Johnson, il remettra de la pression sur le Mexicain.

 «Ça fait déjà quelques combats qu’on y va de façon professionnelle par la négociation, a continué Ramsay. Si ça se passe comme on le prévoit, on va peut-être y aller plus directement via les médias. Peut-être essayer de brasser les choses pour aller chercher la fierté de "Canelo". On a tout fait ce qu’on nous a demandé de faire depuis deux ans. À un certain moment donné, on est là.»

Toutefois, ce ne sera pas une partie de plaisir contre Johnson, un boxeur plutôt unique.

«C’est une recette à recommencer, a confié Ramsay. On a un individu complètement différent, autant d’un point de vue force physique que sur le plan technique. Il a fallu remodeler toute la planification et faire un camp d’entraînement spécifique pour Tureano Johnson.

«C’est un boxeur complexe qui amène ce que peu de boxeurs amènent, dont le fait de boxer gaucher-droitier de façon parfaite. Il peut changer de six à 10 fois sa position dans le même round. Ça complique beaucoup la vie des opposants.»

À voir dans la vidéo ci-dessus.