Toronto Blue Jays v Tampa Bay Rays

Crédit : AFP

MLB

Les espoirs de stade à Tampa s’envolent pour les Rays

Publié | Mis à jour

Il semble bien que la situation des Rays continue à stagner. À quelques semaines de la fin d’une fenêtre de trois ans accordée à l’équipe par la Ville de St. Petersburg pour explorer le marché de Tampa, le commissaire Rob Manfred a refusé d’appuyer un projet de stade dans l’arrondissement d’Ybor City, mardi.

Dans une lettre publiée mardi et destinée à l’avocat qui représente le comté de Hillsborough et la Tampa Sports Authority, Manfred a indiqué que trop de détails manquaient au dossier pour l’appuyer publiquement. Cela pourrait plaire aux gens souhaitant le retour du baseball majeur à Montréal, puisque les Rays font l’objet régulièrement de rumeurs de transfert dans la métropole québécoise.

«Parce que cette lettre n’est qu’un cadre de travail manquant de détails qui seraient nécessaires à mon équipe et moi pour étudier la faisabilité de la proposition et le niveau d’engagement, il est très difficile pour moi de prendre position», peut-on y lire.

L’homme à la tête du baseball majeur reproche notamment le manque d’informations sur financement public du projet et d’appuis concrets de partenaires privés prêts à se commettre pour le projet.

«Je suis heureux de demeurer disponible avec tout le respect pour ce dossier, mais considérant le manque de détails inclus dans votre lettre et l’échéance très courte, je ne suis pas sûr de quel genre d’aide je peux apporter», a-t-il aussi écrit.

Le propriétaire des Rays, Stuart Sternberg, avait dévoilé l’hiver dernier ses intentions quant à la construction d’un édifice au coût approximatif de 892 millions $ dans le but de relancer l’organisation.

Pas de plan B

En conférence de presse à Las Vegas, Sternberg a reconnu que la proposition n’était pas suffisante et que le temps manquait pour obtenir un plan concret avant l’échéance, le 31 décembre.

«Nous ne sommes même pas proches d’un cadre de travail», a-t-il concédé, selon la publication spécialisée «SportsBusiness Journal». Il a également balayé du revers de la main une participation de 50 % du public, indiquant que les négociations ne s’étaient jamais rendues au point d’établir un pourcentage.

Faute de plan B, Sternberg a indiqué qu’il se disait prêt à respecter le bail qui s’étend jusqu’en 2027 au Tropicana Field.

La situation des Rays est intimement liée au retour éventuel des Expos à Montréal. Manfred a souvent répété qu’il n’y aurait pas d’expansion tant que les dossiers des stades des Rays et des Athletics d’Oakland ne seraient pas réglés.