Impact

Patrick Leduc rentre à la maison

Publié | Mis à jour

L’ancien joueur de l’Impact de Montréal Patrick Leduc revient officiellement dans le giron de l’équipe, lui qui a été présenté, jeudi, à titre de directeur administratif des opérations soccer.

«L’Impact fait partie de mon ADN et c’est pourquoi je sens que je suis de retour à la maison», a-t-il prononcé au cours d’une conférence de presse accordée en compagnie du président Joey Saputo.

Il s’agit d’un tout nouveau rôle chez l’Impact à la suite de certains changements annoncés dans la structure technique de l’équipe. Leduc ne vient donc ni remplacer Richard Legendre, le vice-président exécutif qui quitte pour la retraite, ni Adam Braz, ancien directeur technique de la formation montréalaise.

«C’est vrai qu’il n’y a pas cette ombre d’un prédécesseur qu’il faut chercher à imiter ou, au contraire, à ne pas imiter, a commenté Leduc, lors d’une entrevue avec l’Agence QMI. Je trouve ça excitant. Je comprends que c’est une nouvelle structure. J’ai hâte de travailler avec les gens qui sont déjà ici, avec la possibilité qu’on améliore ce qui se fait déjà.»

Si Leduc héritera de quelques tâches qui revenaient autrefois à Legendre, comme le développement des relations avec Canada Soccer et Soccer Québec, l’ancien joueur de l’Impact supervisera surtout l'Académie du club ainsi que les opérations du Centre Nutrilait. Il contribuera également à la gestion administrative de la première équipe, notamment de son budget d'opérations.

L’appel du président

C’est un appel de Joey Saputo, il y a quelques semaines, qui a mené à ce retour de Leduc avec l’équipe pour laquelle il a joué de 2000 à 2010, à l'époque où l’Impact faisait partie de la A-League, puis de l’United Soccer League. Depuis, l’homme de 40 ans a notamment oeuvré dans le monde des médias.

«Patrick a une connaissance approfondie du soccer moderne, a vanté Saputo, jeudi. Il connaît parfaitement les activités du club, notre réalité et nos besoins. [...] Finalement, il aura toujours le Bleu-blanc-noir tatoué sur le cœur.»

«C’est un privilège de pouvoir participer à l’essor continu du club de mon cœur», a convenu Leduc, qui sera en poste à compter du 7 janvier.

Nomination à venir

Pour compléter l’organigramme chez l’Impact, une prochaine nomination est loin d’être exclue par Saputo.

Des ajustements ont par ailleurs été apportés au niveau du recrutement. Une nouvelle structure bénéficiera désormais autant à l’Impact qu’au FC Bologne, club italien dont Saputo est également propriétaire. Le département sera dirigé par Marco Zunino, qui était déjà à l’emploi du FC Bologne. Parmi les nombreux recruteurs, Nick De Santis chapeaute la détection des talents en Amérique du Sud.

Concrètement, peu importe la structure en place, l’entraîneur-chef Rémi Garde demeurera néanmoins celui qui aura la responsabilité finale sur les choix des joueurs de l’équipe.

Vingt-cinq ans d’amour avec l’Impact

En retrouvant l’Impact, Leduc vient apporter sa contribution à un club qu’il porte dans mon cœur depuis son adolescence.

Originaire de la Rive-Sud de Montréal, Leduc était là comme spectateur, en 1993, quand l’Impact a disputé son premier match de l’histoire au Centre Claude-Robillard. Il avait alors 15 ans.

«Je me souviens d’un Italien qui s’appelait Nicola Zanone, s'est-il rappelé. Il avait particulièrement bien fait lors de ce match d’ouverture, mais il n’a pas joué si longtemps à Montréal.»

«Dès que j’ai porté le maillot de l’Impact pour la première fois, en 2000, c’était une sorte de rêve qui devenait réalité, a poursuivi Leduc, illustrant l’importance de l’Impact dans sa vie. Le fait de gagner un championnat en 2004, c’est sûr que là, c’est venu cristalliser tout ça.»

En ressassant ses souvenirs, Leduc glisse les noms de Nick DeSantis, Mauro Biello, Gabriel Gervais, Nevio Pizzolitto, Adam Braz, Sandro Grande et Antonio Ribeiro, parmi tant d’autres.

«C’est là où je veux être», a glissé Leduc, en marge de sa nomination à titre de directeur administratif des opérations soccer de l’Impact, jeudi.

«Je suis très heureux, aujourd’hui, de pouvoir revenir au sein de l’Impact», a-t-il ajouté.

Pour lui, c’est comme un retour à la maison. Leduc a disputé 222 matchs de saison régulière, dont 163 départs, avec l’Impact. Il suivait toutefois déjà le club montréalais à l’époque où, tout jeune, il évoluait avec le FC Sélect Rive-Sud, puis ensuite avec l'Université Fairleigh Dickinson, au New Jersey, dans la NCAA. Ça fait 25 ans d’amour pour Leduc avec le Bleu-blanc-noir. Des noces d’argent célébrées avec un nouvel emploi!