Darlington Nagbe

Photo : Darlington Nagbe Crédit : Jason Getz-USA TODAY Sports

MLS

Nagbe, de coéquipier à adversaire

Publié | Mis à jour

Après avoir disputé ses sept premières saisons professionnelles à Portland, Darlington Nagbe se retrouve de l’autre côté de la clôture lors de cette finale.

Le milieu de terrain de 28 ans a en effet été échangé à Atlanta il y a tout juste un an, et en quittant Portland, il a laissé beaucoup de souvenirs derrière lui.

«Je suis arrivé à Portland à 20 ans, je m’y suis marié et j’y ai eu mes enfants, c’est toute ma vie adulte et j’y ai aussi gagné un championnat.

«Je vais toujours considérer cette ville comme la mienne, je l’aime, de même que les partisans et tout ce qu’ils ont fait pour moi.»

Nagbe garde toujours contact avec certains de ses anciens coéquipiers. Il se promettait d’échanger des textos avec Zarek Valentin entre autres.

«Alvas Powell est mon petit frère, c’est probablement celui avec qui je parle le plus», a-t-il ajouté.

Mais en arrivant à Atlanta, il a découvert Michael Parkhurst, contre qui il a remporté la Coupe MLS en 2015 alors que le vétéran défenseur faisait partie du Crew de Columbus.

«J’ai parlé avec Michael des deux buts, dont le premier qui a été marqué après quelque chose comme 30 secondes. C’était assez inhabituel.

«Je suis content qu’il soit dans mon équipe et c’est réciproque. Il me surprend, même si je savais que c’était un bon joueur. Il a une bonne vision du jeu.»

Contexte similaire

On parle beaucoup de l’engouement des partisans géorgiens pour l’Atlanta United FC, mais Nagbe a aussi connu des amateurs passionnés à Portland où le Providence Park est toujours à guichets fermés.

«Ce sont deux équipes qui ont beaucoup d’appui de leurs partisans et les tifos sont à l’avenant.»

Il n’a pas eu à se questionner bien longtemps à savoir s’il se retrouverait dans un bon milieu en arrivant à Atlanta. Il l’a su avant de mettre les pieds dans la capitale du Sud.

«Avant même d’arriver, avec l’alignement qu’il y avait et la chimie, je savais que cette équipe avait le potentiel pour aller jusqu’au bout.»

Rôle différent

À Portland, il était surtout employé comme milieu offensif. Il y a accumulé 27 buts et 33 passes décisives en 237 matchs.

À Atlanta, on s’appuie davantage sur ses qualités défensives, et c’est normal quand on connaît la force de frappe offensive de l’équipe en rouge et noir.

Cette saison, Nagbe a amassé trois passes en 1970 minutes réparties sur 23 matchs où il a toujours été titulaire.

«Il nous a donné de l’équilibre en milieu de terrain, ce que nous n’avions pas l’an dernier. Il nous a permis de ne pas abandonner nos qualités offensives», a expliqué l’entraîneur-chef Tata Martino.

Nagbe a par ailleurs raté près de trois mois d’action en raison d’une blessure à une cuisse au milieu de l’été.

Le regarder

Il y a trois ans, Michael Parkhurst était l’adversaire de Nagbe en finale. Il a d’ailleurs relaté une anecdote qui a fait rire le parterre de journalistes.

«Je me rappelle qu’il a eu un rôle important à jouer quand le ballon est sorti du terrain et que le jeu s’est poursuivi sur le premier but.»

Mais plus sérieusement, Parkhurst a louangé le travail du milieu de terrain qui est un travailleur de l’ombre dans une équipe remplie de puissance.

«Si on ne le regarde pas, on ne le remarque pas. Mais il est le lien entre la défense et l’attaque.»