MLS

La pression sur Atlanta? Pas de problème!

Publié | Mis à jour

Le statut de négligés n’effraie pas les Timbers de Portland. Au contraire.

Les représentants de l’Association de l’Ouest dans la finale de la MLS savent pertinemment que l’Atlanta United FC est largement favori pour enlever les grands honneurs. Mais ils entendent bien profiter de cette situation à leur avantage.

La finale de la Coupe MLS sera diffusée samedi soir sur nos ondes à compter de 19h (avant-match).

Après Atlanta la veille, c’était au tour des Timbers de rencontrer les membres des médias, jeudi, à deux jours du coup d’envoi. Nicolas A Martineau, de TVA Sports, était sur place.

Il a notamment parlé à l’entraîneur-chef Giovanni Savarese, qui a vanté l’esprit de corps de son groupe.

«Notre unité est notre plus grande force en tant que groupe. Tous les joueurs se sacrifient pour leurs coéquipiers. Nous ne jouons pas pour faire taire nos détracteurs, mais parce que nous croyons en nos moyens, a-t-il assuré.

«Nous avons travaillé fort pour nous rendre jusqu’ici. Nous avons dû battre chez eux Dallas, Seattle et Kansas City, qui nous ont offert beaucoup d’opposition. Ces matchs ont été difficiles. Je suis très fier de la façon dont les joueurs ont relevé ces défis.»

Selon Savarese, «il est clair que la pression est sur Atlanta».

«Ils jouent à la maison devant une foule imposante. Ils ont une bonne équipe et de bons entraîneurs. Ils sont menaçants offensivement, mais ils se sont améliorés défensivement depuis le début des éliminatoires. Ils sont plus pragmatiques qu’avant», a-t-il expliqué.

Comme en 2015?

Les Timbers peuvent compter sur plusieurs joueurs qui ont déjà vécu une expérience similaire puisque l’équipe a été couronnée championne en 2015... sur la route.

Le défenseur Liam Ridgewell faisait entre autres partie de cette édition gagnante.

Il n’est pas impressionné à l’idée de jouer devant une immense foule de plus de 72 000 personnes.

«Tout le monde veut qu’ils gagnent. Nous abordons le match avec confiance. Notre motivation est de briser le cœur des 70 000 spectateurs qui seront dans le stade!», a-t-il lancé en entrevue à TVA Sports.

Voyez ces deux entretiens en intégralité (Savarese ci-dessus et Ridgewell ci-dessous).