Canadiens

Un plan pour Mete

Publié | Mis à jour

Le personnel d’entraîneurs du Rocket de Laval entend permettre au jeune défenseur Victor Mete, récemment rétrogradé par les Canadiens, de parfaire son jeu dans ses moindres détails d’ici son retour dans la LNH.

Le joueur de 20 ans a joué 72 matchs dans la LNH avec le CH avant que l’équipe ne décide de l’envoyer dans la Ligue américaine, la semaine dernière.

«Avec nous, il va être employé à toutes les sauces, déjà lors du dernier match, il a joué 25 minutes, a indiqué l’entraîneur-adjoint du Rocket Alexandre Burrows, mercredi, à TVA Sports.

«Il va continuer à jouer beaucoup de minutes sur l'avantage numérique, sur le désavantage numérique, à cinq contre cinq, dans des situations clés pour continuer son développement. C'est sûr qu'un jour le Canadiens va le rappeler parce qu'il va être une grosse partie de leur brigade défensive», a-t-il ajouté.

Alzner, l’exemple

Karl Alzner, lui aussi récemment envoyé au Rocket par le Tricolore, est dans une toute autre situation. Alzner est un vétéran qui détient un lucratif contrat avec les Canadiens, le genre de pacte qui assure la plupart du temps de rester dans la LNH.

Se faire rétrograder dans un tel contexte peut être difficile à avaler. Pourtant, Alzner se comporte en véritable professionnel dans cette situation qui en aurait poussé d’autres à bouder.

«Il est arrivé avec une attitude exemplaire, a indiqué Burrows. Karl a joué 600 ou 700 matchs dans la LNH. Quand il jouait avec Hershey dans la Ligue américaine, il a remporté deux fois la Coupe Calder. C'est un défenseur d'expérience qui va beaucoup aider nos jeunes défenseurs, au sujet de la préparation, de la façon de se comporter à l'extérieur de la glace et sur la patinoire, comment gérer certaines situations qui sont cruciales en fin de match, en fin de période.»

«Il veut bien faire, il veut s'améliorer, peut-être se donner une autre chance pour retourner dans la Ligue nationale. Nous, on veut l'aider à retourner dans la Ligue nationale le plus rapidement possible. C'est son jeu qui va dicter si ça va se faire ou pas.»

Voyez l’entrevue complète dans la vidéo ci-dessus.