Crédit : Joël Lemay / Agence QMI

Canadiens

Une attaque sur le déclin?

Une attaque sur le déclin?

Félix Séguin

Publié 04 décembre
Mis à jour 04 décembre

Ce qui m’a le plus surpris du début de saison des Canadiens de Montréal, c’est le nombre de buts que l’équipe marquait.

La troupe de Claude Julien répliquait coup pour coup avec les meilleures équipes de la LNH et elle le faisait soir après soir.

Lors des 17 premiers matchs de la saison régulière, l’attaque a inscrit 56 buts, soit une moyenne de 3,29 par rencontre. Le Tricolore présentait alors une fiche de 9-5-3.

Dernièrement, toutefois, l’attaque des Canadiens est en perte de vitesse. Dans les 10 dernières rencontres, le Bleu-Blanc-Rouge a été limité à 25 buts soit une moyenne de 2,50 par partie. Durant cette séquence, Montréal a conservé une fiche de 3-5-2.

Est-ce que les Canadiens ont marqué anormalement trop de buts en début de saison? Est-ce que l’attaque est sur le déclin ou est-ce simplement un passage à vide?

On aura la réponse définitive très prochainement.

Trop souvent en arrière

Les Canadiens ne marquent plus aussi souvent et l’équipe prend aussi rarement les devants dans les matchs.

Voici les chiffres que j’ai comptabilisés dans la récente séquence infructueuse de l’équipe qui vient de perdre six de ses sept dernières parties (1-4-2).

  • En avance: 89 minutes et 13 secondes (4 périodes et demie)
  • En arrière: 224 minutes et 7 secondes (11 périodes)
  • À égalité: 113 minutes et 20 secondes (5 périodes et demie)

Gallagher au ralenti

Non, Brendan Gallagher n’a pas perdu sa fougue, son courage et sa détermination. Le no. 11 des Canadiens est toujours aussi bien intentionné.

Cependant, à l’image de l’équipe, il ne marque plus aussi souvent. Gallagher avait connu un départ fantastique alors qu’il avait marqué neuf buts à ses 12 premiers matchs.

Dernièrement, sa production a beaucoup ralenti. Là, il n’a que deux buts à ses 15 dernières parties.