LNH

Le hockey à Seattle : une affaire de longue date

Publié | Mis à jour

L’octroi d’une équipe d’expansion de la Ligue nationale (LNH) à Seattle, mardi, constitue l’occasion idéale de déterrer le passé du hockey à cet endroit et peu savent d’ailleurs qu’un club de cette ville du nord-ouest américain a déjà affronté le Canadien de Montréal.

La population de Seattle peut encourager les Mariners (baseball), les Seahawks (football) et les Sounders (soccer), notamment, mais le sport professionnel dans la ville émeraude a pris naissance avec les Metropolitans au début du 20e siècle. Fondés en 1915, ceux-ci ont évolué au sein de la Pacific Coast Hockey Association (PCHA) jusqu’en 1924.

Aussi, au moment où les champions de ce circuit affrontaient ceux de la National Hockey Association (l’ancêtre de la LNH) pour l’obtention de la coupe Stanley, cette formation a enlevé les grands honneurs en 1917 grâce à trois gains en quatre parties contre le Tricolore, devenant la première équipe des États-Unis à mettre la main sur le trophée.

Deux ans plus tard, les Metropolitans se sont à nouveau mesurés au Canadien, sauf qu’une épidémie de grippe espagnole a gâché la fête. La finale a été interrompue pour de bon avec une égalité de 2-2-1.

Hockey mineur

Pour leur part, les Totems ont été les porte-étendard de Seattle sur la glace de 1958 à 1975, après que leur concession eut évolué sous divers noms tels les Ironmen, les Bombers et les Americans à partir de 1944. La formation ayant surtout joué au sein de la Western Hockey League a accueilli quelques noms intéressants, dont Emile Francis, Tom McVie et le Québécois Marc Boileau, qui ont tous dirigé dans la LNH.

Quant aux Thunderbirds, qui font partie de la Ligue junior de l’Ouest (WHL), ils ont quitté Vancouver pour Seattle en 1977 pour devenir les Breakers, nom qu’ils ont conservé jusqu’en 1985. À vie, ils ont décroché un titre de la ligue, soit en 2016-2017. Parmi les athlètes ayant défendu les couleurs du club, il y a Petr Nedved, Glenn Anderson, Mathew Barzal, John Kordic, Turner Stevenson, Patrick Marleau et Chris Osgood.

Rendez-vous manqué

Aux yeux des amateurs de hockey de Seattle, la nouvelle confirmée mardi représente un baume sur une vieille plaie. Effectivement, la LNH avait accordé une équipe d’expansion à cette ville en 1974, en prévision de la campagne 1976-1977.

Cependant, en raison de l’incapacité du groupe mené par l’homme d’affaires Vince Abbey à trouver le financement nécessaire et sa tentative ratée d’achat des Seals de la Californie, la ligue a retiré le club à Seattle.