Sharks c. Canadiens

Crédit : Joël Lemay / Agence QMI

Canadiens

Une équipe en apprentissage

Publié | Mis à jour

MONTRÉAL – Claude Julien est resté bien calme après ce revers de 3 à 1 contre les Sharks de San Jose dimanche, même s’il s’agissait de la sixième défaite du Canadien de Montréal à ses sept dernières sorties (1-4-2).

Julien n’a pas cherché très longtemps pour identifier la cause de cet autre revers.

«Nous n’avons pas commencé le match à temps, a expliqué l’entraîneur-chef. Nous sommes encore une jeune équipe qui cherche à s’améliorer. Apprendre à gagner, ça fait partie de l’évolution d’une jeune équipe.

«Même si nous avons bien joué dans les deux dernières périodes, nous devions être prêts pour une rencontre de la sorte. Nous savions que les Sharks étaient pour connaître une bonne rencontre, surtout qu’ils connaissaient un voyage difficile. C’est une équipe expérimentée. Les Sharks ont déjà fait de longs parcours en séries. Ils ont bien réagi ce soir [dimanche]. Quand nous avons commencé à jouer, il y avait déjà des dommages et nous n’avons pas réussi à creuser l’écart.»

Au chapitre des tirs au but, le CH a malmené les Sharks 40 à 29. En troisième période seulement, le Tricolore a décoché 22 tirs en direction de Martin Jones sans toutefois parvenir à le déjouer.

Depuis le retour au jeu de Shea Weber, la bande à Julien a atteint le plateau des 40 tirs à ses trois derniers matchs, tout en limitant ses rivaux à moins de 30 tirs (22 contre les Hurricanes et les Rangers).

Bonne note à Reilly

Julien a encore une fois fait confiance à Brett Kulak comme partenaire de Weber à la ligne bleue. Pour un défenseur qui jouait avec le Rocket de Laval il n’y a pas si longtemps, Kulak s’est encore bien débrouillé aux côtés du capitaine.

«Kulak a été très bon, il nous donne du bon hockey», a simplement répondu Julien.

L’entraîneur-chef a aussi offert une étoile au défenseur Mike Reilly.

«À mes yeux, il a été très bon contre les Sharks, a souligné Julien. Quand il patine et qu’il bouge bien la rondelle, il est efficace. Quand il patine moins et qu’il devient plus nonchalant, il finit par créer des revirements. Mais comme je disais pour notre équipe, nous avons encore plusieurs choses à apprendre.»

Laissé de côté pour trois rencontres d’affilée, Reilly a joué un deuxième match de suite à la gauche de Jordie Benn. Il n’a pas eu peur de se porter à l’attaque face aux Sharks avec neuf tirs tentés, dont cinq ont touché la cible.

Essai pour Després à Laval

En fin de soirée, le Rocket de Laval a annoncé que le défenseur Simon Després a accepté un contrat d’essai professionnel. Invité au camp du Canadien, Després a participé à quatre rencontres préparatoires sans toutefois décrocher un contrat avec l’équipe.

Âgé de 27 ans, l’ancien choix de premier tour des Penguins de Pittsburgh n’a pas joué un match dans la LNH depuis le 13 octobre 2016, avec les Ducks d’Anaheim.

Lors de la saison 2017-2018, il a porté les couleurs de l’équipe de Bratislava, dans la KHL.