Rangers c. Canadiens

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens

Le sourire du capitaine

Publié | Mis à jour

Shea Weber disait qu’il y avait une seule façon de regagner son synchronisme : c’était en jouant des matchs. À sa deuxième rencontre seulement depuis son retour au jeu, Weber ressemblait déjà au Weber des beaux jours.

S’il avait rassuré la nation des fidèles du CH à sa première sortie en près d’un an contre les Hurricanes de la Caroline, l’homme montagne a offert un rendement encore plus impressionnant face aux Rangers de New York.

Weber a marqué les deux premiers buts des siens dans un gain de 5 à 2, samedi, au Centre Bell.

«Je jouais contre lui dans le passé à mon époque avec les Red Wings et vous pouvez me croire quand je vous dis que j’aime pas mal mieux avoir Shea comme coéquipier, a dit l’ailier Tomas Tatar avec le sourire aux lèvres. Il a une présence tellement rassurante pour toute l’équipe. Il n’est pas juste intimidant comme défenseur, il est tellement intelligent. Nous retrouvons l’un des meilleurs défenseurs de la LNH au sein de notre formation, et ça fait du bien.»

En poste pour cette visite à Montréal à la place d’Henrik Lundqvist, Alexandar Georgiev a rapidement fait connaissance avec la puissance et la précision du tir de Weber.

Dès la quatrième minute du match, le gros numéro 6 a battu le gardien russe d’un tir sur réception après une passe précise de Jonathan Drouin. Weber n’avait pas touché la cible depuis le 5 décembre 2017.

Une rare échappée

À la toute fin du premier tiers, le capitaine du CH a remis ça, déjouant cette fois Georgiev d’un tir parfait. Il a récupéré une passe de Tatar, qui venait de chuter à la ligne bleue, et profité de l’immobilisme de Brady Skjei pour s’échapper.

Après son deuxième but de la période, Weber a laissé aller ses émotions en levant les bras vers le ciel en plus d’afficher un immense sourire.

«C’était un gros but en fin de période et j’étais surtout heureux de marquer en échappée, a dit Weber. Je n’ai pas eu cette chance souvent dans ma carrière. C’était ce qui me faisait le plus rire. Tatar dira probablement qu’il a des yeux derrière la tête et qu’il savait parfaitement où je me retrouvais. Mais il a surtout entendu un coéquipier crier pour la rondelle et il a juste redirigé la rondelle vers le centre de la glace.»

Si les deux buts captent l’attention, Weber a aussi joué un grand match défensif. Pour une deuxième rencontre d’affilée, il a été le défenseur le plus utilisé par Claude Julien, avec un temps de jeu de 23 min 59 s Brett Kulak s’est assez bien débrouillé à ses débuts avec le capitaine.

Lehkonen : deux fois

Artturi Lehkonen disait jeudi dernier qu’il finirait par débloquer offensivement. Le Finlandais avait raison. À l’image de Weber, il a réussi deux buts contre les «Blue Shirts».

Auteur de deux buts à ses 25 premiers matchs cette année, Lehkonen a doublé sa production dans un intervalle de 3 min 25 s en deuxième période.

«Je savais que c’était pour revenir, je devais juste m’accrocher et travailler le plus fort possible, a admis Lehkonen. Ça fait du bien. Je viens de me libérer d’une grosse pression.»

Claude Julien devait également sourire derrière le banc des siens après les buts de Lehkonen. Après le revers contre les « Canes », Julien avait mentionné qu’il désirait voir une meilleure contribution offensive des membres de son troisième trio.

En une semaine, le CH a salué les retours au jeu de Weber, mais aussi de Paul Byron. Utilisé à la gauche des Finlandais, Jesperi Kotkaniemi et Lehkonen, Byron a dynamisé cette unité avec une passe, mais aussi un très bon échec avant.

«Shea et Paul changent notre équipe, ils sont de très bons joueurs, a souligné Lehkonen. Paul apporte beaucoup d’énergie à l’équipe. J’étais heureux de le revoir au sein de mon trio.»

La fin de la glissade

Blanchis 3 à 0 par les Sénateurs jeudi à Ottawa, les Rangers ont poursuivi le voyage en sol canadien avec un autre revers. À l’inverse, le Tricolore a freiné une série de cinq revers d’affilée (0-3-2). Le Canadien n’avait pas gagné depuis la victoire de 3 à 2 contre les Canucks le 17 novembre dernier à Vancouver.

Carey Price a signé son huitième gain de la saison en bloquant 20 des 22 tirs des visiteurs. Seuls Jimmy Vesey et Ryan Strome l’ont déjoué.

Le Canadien (12-9-5) renouera avec l’action dès dimanche soir alors qu’Erik Karlsson et les Sharks de San Jose seront au Centre Bell.