Canadiens

Jonathan Drouin en contrôle pendant 60 minutes

Publié | Mis à jour

Au cours des derniers jours, Jonathan Drouin a affirmé que si ses coéquipiers et lui jouaient avec la même vigueur qu’ils l’avaient fait face aux Hurricanes, ils gagneraient plus de matchs qu’ils en perdraient.

Or, pour un deuxième match de suite, le Tricolore a mis le gardien adverse à l’épreuve à plus de 40 reprises. Cette fois, cette insistance lui a permis de mettre un terme à une séquence de cinq matchs sans victoire.

«Parfois, on a de la misère à garder l’avance en troisième période ou à continuer de jouer de la même façon que pendant les 40 premières minutes. Samedi soir, on a été dans leur territoire pas mal toute la troisième période, a analysé Drouin. On n’a pas créé de revirement en zone neutre et on a limité leurs chances de marquer au minimum. Si on peut jouer de cette façon quand on a une avance de deux buts, ça va nous aider.»

Un constat également soulevé par Claude Julien. L’entraîneur du Canadien était heureux de voir ses ouailles resserrer le jeu après avoir été un peu plus permissives en deuxième période.

«Quand tu joues avec une avance de deux buts, c’est important de garder le contrôle du match. En troisième période, on a fait de bonnes choses. Ça nous a permis de marquer un autre but.»

Heureux pour le capitaine

Ce gros but, c’était celui de Tomas Tatar. Mais avant que le Slovaque ne donne le coup d’assommoir aux Rangers, Shea Weber et Artturi Lehkonen ont inscrit des doublés.

«Notre capitaine a donné le ton en marquant deux gros buts. Sa présence veut dire beaucoup pour ses coéquipiers. Ils étaient tellement heureux pour lui lorsqu’il a marqué son premier but», a raconté Julien.

Quant au Finlandais, il s’agissait d’un premier but en sept rencontres.

Dans les minutes suivant le revers de mardi, Julien avait émis le souhait de voir Hudon et Lehkonen débloquer. Alors que le premier se retrouvait sur la passerelle, le second a répondu à l’appel.

«Ça fait du bien de le voir marquer. On estime que c’est un gars (Lehkonen) qui est capable de compter sur une base assez régulière. Espérons que les deux buts de samedi soir vont l’allumer un peu», a fait valoir le Franco-Ontarien.

Kulak passe le premier test

Après David Schlemko, c’était au tour de Brett Kulak d’obtenir une audition à la gauche de Shea Weber. Julien semble avoir apprécié ce qu’il a vu de lui pendant la vingtaine de minutes (toutes à forces égales) qu’il a passées sur la patinoire.

«Ce n’est qu’un match, mais c’était un bon match. C’est un gars qui patine bien et qui ferme le jeu assez rapidement», a déclaré Julien, dans des propos plus flatteurs que ceux qu’il avait réservés à Schlemko.

Il semble qu’il aura droit à un deuxième match sur le premier duo.