Canadiens c Panthers

Crédit : PIerre-Paul Poulin / JdeM

Canadiens

Nikita Scherbak au ballottage

Publié | Mis à jour

Il n’y a pas si longtemps, les Nikita Scherbak, Michael McCarron et Jacob de la Rose représentaient l’avenir des Canadiens. Ils sont maintenant une chose en commun : les trois attaquants ont passé par l’étape du ballottage.

McCarron a subi ce sort le 25 septembre dernier. Ignoré par les 30 autres équipes de la LNH, le choix de 1er tour du Tricolore en 2013 poursuit maintenant son développement avec le Rocket de Laval. Le 16 octobre dernier, Marc Bergevin a pris le même pari avec de la Rose, mais les Red Wings de Detroit ont choisi de lui offrir une deuxième chance.

Scherbak connaîtra, quant à lui, sa prochaine destination d’ici dimanche à midi. Il se retrouvera à Laval ou dans un autre vestiaire d’une équipe de la LNH.

En un peu plus de deux mois, le CH a ainsi lancé la serviette avec deux anciens choix de premier tour.

«Il doit jouer et nous n’avions pas de place pour lui au sein de la formation, a rappelé Claude Julien à quelques heures du match contre les Rangers de New York. C’est une décision que nous devions prendre. S’il ne se fait pas réclamer, il aura la chance de poursuivre son développement à Laval. Mais si nous le perdons, ça fait partie du jeu.»

«D’une façon égoïste, nous espérons qu’il ne sera pas réclamé, a poursuivi Julien. Il est un bon jeune joueur.»

Un camp ordinaire

Choix de premier tour de l’équipe en 2014, Scherbak n’a pas endossé l’uniforme du Canadien cette saison. Depuis le début de l’année, il a pris place sur la passerelle de presse, il a réalisé un court séjour dans la Ligue américaine pour une période de reconditionnement et il s’est ensuite retrouvé sur la liste des blessés.

«Il a connu un camp ordinaire et c’était l’opinion d’un peu tout le monde au sein de la direction, a dit Julien. Nous ne pouvions lui trouver une place au sein de notre formation. Nous avons fini par le renvoyer à Laval (reconditionnement). Il s’est blessé, mais lors des quelques matchs qu’il a joué, il n’était pas le Scherbak que nous connaissions.»

En cinq matchs cette saison avec le Rocket, Scherbak a marqué un seul but. L’an dernier, le Russe avait joué 26 matchs avec le Canadien, obtenant six points (4 buts, 2 passes). Il avait également produit à un bon rythme avec le Rocket en récoltant 30 points (7 buts, 23 passes) en 26 rencontres.

Pour faire sa place dans la LNH, Scherbak aura besoin de jouer au sein de l’un des trois premiers trios. À Montréal, il y a une congestion sur les ailes et ça deviendra encore pire lors du retour de Joel Armia.