Boxe

Adonis Stevenson et Oleksandr Gvozdyk font le poids

Publié | Mis à jour

Adonis Stevenson et Oleksandr Gvozdyk n’ont eu aucune difficulté à respecter la limite de poids lors de la pesée officielle présentée vendredi dans le hall principal du Centre Vidéotron.

Le champion WBC des mi-lourds (29-1-1, 24 K.-O.) a arrêté le pèse-personne à 174,2 lb. Comme le sait, ça n’a jamais été un problème pour Stevenson de faire le poids dans cette catégorie. Et il le prouve encore à 41 ans.

Pour sa part, Gvozdyk (15-0, 12 K.-O.) a aussi bien fait les choses avec un poids de 174,6 lb.

Les deux boxeurs ont effectué un face-à-face bref, mais respectueux. L’Ukrainien n’a pas paru intimidé par le Québécois et vice versa.

«Il n’a pas beaucoup d’expérience et je vais utiliser toutes les ruses comme le faisait Bernard Hopkins pour venir à bout de Gvozdyk, a indiqué Adonis Stevenson. J’ai un avantage par rapport à Hopkins, c’est que je frappe plus fort que lui.

«Je vais être patient et dès qu’il fera une erreur, ça va être bye bye!»

Stevenson en sera à la 10e défense consécutive de son titre mondial et il connait bien le sentiment qui animera Gvozdyk lorsqu’il se pointera sur le ring avec lui. L’aspirant obligatoire tentera, par tous les moyens, de lui enlever sa couronne qu’il a sur sa tête depuis 2013.

Rejoindre Usyk et Loma

Plusieurs compatriotes de Gvozdyk seront aux premières loges pour encourager leur favori, dont les champions Vasily Lomachenko et Oleksandr Usyk.

Dans les rangs amateurs, les trois Ukrainiens ont fait des ravages alors qu’ils ont présenté une fiche combinée chez les amateurs de 1016-32. S’il gagne le titre WBC contre Stevenson, les trois pugilistes auront gagner 10 titres mondiaux avec une fiche hallucinante de 42-1 chez les professionnels.

C’est une statistique qui peut réconforter les preneurs aux livres qui ont placé Gvozdyk dans la chaise du favori pour son premier combat de championnat du monde.

Prédictions

C’est l’heure de me mouiller au sujet des deux combats de championnat du monde de la carte de GYM.

Pour le combat Stevenson-Gvozdyk qui débute à 20h, c’est un duel de type «50-50». J’ai eu l’occasion de regarder les combats de Gvozdyk contre Tommy Karpency et Yunieski Gonzalez. L’Ukrainien est un boxeur qui lance un gros volume de coups comme le champion WBA, Dmitry Bivol. Son jab est fatiguant et il excelle en combinaisons.

Comment il va se débrouiller devant Stevenson ? On peut être convaincu qu’il fera tout pour neutraliser la gauche de Stevenson qui est son coup d’assommoir par excellence. Mais pourra-t-il le faire pendant 12 rounds ? Et comment réagira-t-il s’il reçoit ce coup de massue ? Deux questions qui sont difficiles à répondre à l’heure actuelle.

Par contre, je juge que les habiletés de Gvozdyk sont supérieures à celles de Stevenson. Il est capable de bien gérer la distance comme la majorité des boxeurs de l’Europe de l’Est. De plus, s’il réussit à imposer son rythme de croisière dès le départ, il est très possible qu’on assiste au couronnement d’un nouveau champion. Je prédis une victoire par knockout de Gvozdyk au neuvième round.

Pour le duel Dicaire-Namus qui sera présenté à 22h, je crois que la Québécoise va permettre à GYM de finir sa soirée sur une bonne note. Comme c’est son habitude, on ne verra pas de knockout de sa part, mais elle va étourdir l’Uruguayenne comme elle l’a promis en conférence de presse. Victoire de Dicaire par décision unanime qui écrira une page d’histoire de la boxe québécoise.