LNH

Henrik Lundqvist prêt à être un Ranger à vie

Publié | Mis à jour

Henrik Lundqvist est le doyen et le visage des Rangers de New York. Le gardien de 36 ans s'est montré loyal envers l'organisation qui l'a repêché comme on le voit rarement dans la Ligue nationale de hockey de nos jours.

Et c’est tant mieux pour la formation de la Grosse Pomme, car sur la patinoire, le Suédois ne ressemble pas du tout à un vétéran ayant dépassé la mi-trentaine.

«Je me sens jeune. Physiquement, ça fait quelques années que je ne m'étais pas senti aussi bien. Oui, tu peux dire que je suis un jeune joueur de 36 ans», a-t-il rigolé lors d’une entrevue avec le journaliste de TVA Sports Renaud Lavoie. À voir dans la vidéo ci-dessus. 

Au cours de sa carrière, Lundqvist a affiché la régularité d’un métronome. De 2009-2010 à 2015-2016, son taux d'efficacité ne s'est jamais situé sous la barre des ,920. Ajoutons qu'il n'a jamais terminé une saison avec un rendement en-dessous de ,910.

Derrière ces succès se cache Benoît Allaire, qui occupe les fonctions d’entraîneur des gardiens des Rangers depuis la saison 2004-2005.

«Ça fait 13 ans que je travaille avec Benoît Allaire, a mentionné Lundqvist. Il y a trois choses dont nous parlons : les aspects technique, physique et psychologique. Tu essaies de gérer tous les trois. En me préparant pour cette saison, j’ai travaillé plus fort que je ne l’ai jamais fait depuis quelques années. Je passe plus de temps dans le gymnase. Je me sens en santé et je peux être plus longtemps sur la patinoire. J’ai apporté des ajustements sur le plan psychologique pour être plus concentré durant le match.»

Impliqué dans la reconstruction

Lorsqu'il accrochera ses jambières, Lundqvist sera considéré comme un des meilleurs gardiens de sa génération, mais à ce stade de sa carrière, il manque un gros trophée à son palmarès : la coupe Stanley. Ainsi, il est surprenant, quoiqu’honorable, que le joueur étoile soit déterminé à demeurer avec les Rangers, une équipe ouvertement en reconstruction.

«Les victoires ou les défaites, cela n’est pas important en ce moment. Comprenez-moi bien, j’essaie de gagner des matchs, mais j’ai pris un engagement avec cette organisation il y a longtemps et je veux être un Ranger pendant toute ma carrière», a-t-il expliqué.

Le vétéran est d’avis qu’une reconstruction efficace peut être menée à terme assez rapidement. «Tu as simplement besoin des bons éléments.»

Aux yeux de certains observateurs, croupir dans les bas fonds représente un mal nécessaire lors d'une reconstruction pour obtenir un bon choix au repêchage. Évidemment, le Roi Henrik ne voit pas les choses de cette façon. Selon lui, il sera primordial pour les Rangers d'apprendre à gagner en étant au plus fort de la course aux séries.

«Sachant que nous formons une jeune équipe, le plus important pour nous est de progresser et de comprendre ce qui est nécessaire pour connaître du succès, a-t-il soutenu. Tu dois être dans la course pour sentir chaque soir l’importance de gagner et de récolter des points. C’est comme ça que tu t’améliores, en sentant cette pression. Nous faisons tout en notre possible pour demeurer dans la course et prendre part à des matchs importants.»

La saison est jeune, mais pour le moment, les Rangers sont en position pour disputer ce genre de matchs. Avec une fiche de 13-11-2 et une récolte de 28 points, la troupe de David Quinn détient le rang de deuxième équipe repêchée dans l'Association de l'Est.