Les Partants

Bob Arum vante l’intelligence d’Oleksandr Gvozdyk

Publié | Mis à jour

Le légendaire promoteur de Top Rank, Bob Arum, sait que son poulain n’aura pas une soirée facile, samedi, face à Adonis Stevenson. Mais il sait également qu’Oleksandr Gvozdyk a les outils nécessaires pour triompher.

En effet, Arum, qui représente Gvozdyk, a offert tout un compliment à celui qui tentera de s’accaparer de la ceinture des mi-lourds du WBC détenue par Stevenson.

«Je dirais qu’il est le boxeur le plus intelligent que je n’ai jamais promu, a souligné Arum lors de l’émission Les Partants, vendredi, sur les ondes de TVA Sports. Les (boxeurs) Ukrainiens, comme (Vasyl) Lomachenko, lorsqu’ils avaient une question à propos d’une date ou d’un fait historique, se tournaient vers Gvozdyk pour savoir la réponse au lieu de regarder sur internet.

«Gvozdyk faisait partie de l’équipe olympique des Jeux de Londres avec Lomachenko et Olekandr Usyk. Il avait remporté la médaille de bronze, mais aurait dû remporter l’or. (...) Ce sera toute une bataille contre Stevenson, qui est un destructeur et cogne dur.»

Arum a également raconté une anecdote concernant le légendaire boxeur Mohamed Ali. En 1966, Ali avait vaincu par décision unanime George Chuvalo à Toronto, mais ce combat aura très bien pu être présenté à Montréal.

«Le combat devait être présenté à Montréal, mais le maire nous a renvoyés et nous sommes atterris à Toronto, s’est souvenu Arum.

«Le combat devait (initialement) être présenté aux États-Unis, mais Ali avait fait la remarque indiquant qu’il ne participerait pas à la Guerre du Vietnam. On nous a renvoyés des États-Unis et nous sommes arrivés à Montréal, mais le maire Drapeau a interdit le combat parce que l’armée américaine avait menacé de boycotter l’Expo (de 1967).»

À voir dans la vidéo ci-dessus.


Réécoutez Les Partants quand vous le voulez sur QUB Radio